Tour du monde HEC Montréal : Pologne

Tu as toujours rêver de partir à l’aventure? Savais-tu que l’école t’offre l’opportunité de participer à un programme d’échanges internationaux qui pourrait te mener presque partout dans le monde?

L’Intérêt te propose un avant-goût de cette expérience incroyable à travers des témoignages d’étudiants déjà partis, histoire que tu retrouves ta motivation à étudier (peut-être a-t-elle disparue en cette période assez fraîche!). De plus, tu devras, si tu souhaites participer, émettre une liste de choix de tes destinations privilégiées en janvier  … Voici de quoi t’aider un peu! 

Commençons notre tour du monde avec Caroline Soucy Legault, qui a eu la chance de pouvoir partir à la Warsaw school of economics (SGH), en Pologne!

1.Décris ton expérience en quelques mots?

J’ai longtemps hésité avant de partir en échange, mais je suis vraiment contente d’avoir pris la décision de le faire. J’ai pu découvrir non seulement l’Europe, mais aussi le magnifique pays qu’est la Pologne.

2.Avais-tu choisi cette destination? Si, oui pourquoi?

Pas vraiment… C’était la 7e destination sur ma liste. À la tombée des résultats, j’étais surprise, mais contente d’avoir eu cette destination et je n’ai pas hésité une seconde avant d’accepter. Je n’en connaissais pas beaucoup sur le pays et j’avais toujours été intriguée par celui-ci parce que j’avais une amie du primaire d’origine polonaise qui m’en disait beaucoup de bien!

 3.Comment se passe le système scolaire pour les étudiants en échange dans ton école?

Le niveau était-il élevé?

C’est très différent. Ça fonctionne par crédits ECTS. 30 crédits ECTS sont égaux à15 crédits à HEC. Ainsi, pour en arriver à ce nombre de crédits, on doit prendre de 8 à 9 cours. Les cours qui valent le plus de crédits, par exemple 6 ECTS, sont souvent échelonnés sur 2 sessions, donc on ne peut pas les prendre, c’est pourquoi on se retrouve à prendre plusieurs petits cours. Tous les cours se déroulent sur la même période, ce n’est pas en blocs comme dans certains pays d’Europe. En général, la matière était assez facile : il n’y avait pas d’intras, juste des finaux et des projets d’équipe. Aussi, les professeurs étaient très compréhensifs envers les étudiants en échange, ce qui était très pratique. Ils semblaient savoir que les cours en anglais sont suivis majoritairement par des étudiants en échange, donc sont très flexibles.

4.Comment sont les gens? T’es-tu facilement fait des amis locaux ou tu as eu quelques difficultés?

Étonnamment, je me suis fait seulement un ami local, via le comité pour les étudiants en échange, car la barrière de la langue est importante et on n’a pas vraiment la chance de rencontrer des locaux. Sinon, la semaine d’intégration m’a permis de me faire la majorité de mes amis, en participant à des activités comme un pub crawl, du bowling et un rallye.

6.Le pouvoir d’achat si on le compare à celui du Canada?

Il n’y a absolument rien de cher !!! C’est le pays le moins cher d’Europe ! Par exemple, il y avait un restaurant où tu achetais ton café à l’équivalent de 1$ CAD, et le déjeuner était à 1 zloty, ce qui équivaut à 30 sous ! Aussi, à titre de référence, on pouvait manger dans un resto vraiment luxueux pour seulement 16$. L’alcool était aussi très abordable.

Pour ce qui est de la résidence : j’avais peur en voyant les photos, ça semblait très rudimentaire et peu rénové. Finalement, c’était propre, les salles de bains étaient neuves. Ils donnaient draps, des oreillers, des taies et une couette, tout ceci pour un modique loyer de 700$ CAN pour 5 mois!

7.Comment tu t’y es pris pour voyager durant ton échange? (le WE, en semaine, avant / après ton semestre)

 J’avais cours seulement les lundis, mardis et mercredis, donc je voyageais du jeudi au dimanche. Je partais pratiquement toutes les fins de semaine. J’ai visité plusieurs villes en Pologne, en me déplaçant souvent en autobus ou en train (ce qui revenait encore moins cher que le bus).

Au total, j’ai pu découvrir 7 autres pays d’Europe : l’Irlande, le Portugal, l’Italie, la Suède, l’Allemagne, la République Tchèque, la Croatie, le Monténégro et les Pays-Bas. En plus de voyager chaque fin de semaine, j’ai exploré un peu plus l’Europe pendant 1 mois à la fin de mon échange.

8.Anecdotes en rafale?

  • Il y avait un club qui coûte 10 PLN, avec bière illimitée et coat check inclus!
  • Si vous allez à Zakopane il faut manger le fromage typique Oscypek : c’est exquis!
  • Si vous avez la chance, faire un cours de polonais pour compléter la charge de crédit est vraiment intéressant pour apprendre les mots courants
  • Les dunes de sable Slowinski, les plus hautes dunes d’Europe de l’Est, sont magnifiques.

 9.Aimerais-tu y retourner? As-tu déjà songé y vivre à long terme?

 Si j’aimerais y retourner? Oui, c’est certain que je veux y retourner! J’ai développé un sentiment d’attachement envers ce pays. J’aimerais y retourner plus tard, pour me remémorer les beaux moments. Cependant,je ne me vois pas habiter là bas, simplement parce que je n’envisage pas de vivre ailleurs pour l’instant.

10.Quelle est la chose la plus importante que tu as apprise sur le plan personnel durant ce voyage ?

Je n’avais jamais organisé de voyages de ma vie, mais je me suis surprise par ma débrouillardise dans le pays … comment se déplacer, commander au restaurant, trouver les meilleurs endroits (surtout lorsqu’on ne parle pas la langue)

11.Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait partir au même endroit ?

Visitez la Pologne!!! J’ai visité et re-visité plusieurs endroits magiques et plus grands que nature,  dont on ne pourrait même pas imaginer l’existence. La ville de Zakopane est un must, si vous avez la chance de le faire l’été ou l’hiver, ça en vaut vraiment la peine. Je conseillerais aussi d’aller plus loin dans les endroits un peu moins touristiques de la Pologne, et aussi, de participer à la semaine d’intégration.

12.Le conseil bonus de Caroline :

Dès la première rencontre sur les échanges, on nous précise bien « de ne pas hésiter à partir si on est en couple », et on se dit tous « Moi, je ne m’empêcherai jamais de partir pour ça, voyons! ». Facile en théorie, mais en pratique, le fait d’avoir un copain avait d’abord mis un frein à ma décision : je pensais ne pas partir, car ça créait des tensions et je me posais beaucoup de questions. Finalement, à force de discuter, j’ai décidé que j’allais partir et vivre l’expérience à fond, et c’est la meilleure décision que j’aurais pu prendre.

Intéressé par la France? un autre témoignage ici ! La Finlande te donne envie ? lis moi ça !

On se retrouve bientôt pour d’autres destinations …

 

Catégories: Échanges,HEC Montréal

Tags: