Tour du monde des échanges de l’Intérêt : La Corée du Sud

Tu as toujours rêvé de partir à l’aventure? Savais-tu que l’école t’offre l’opportunité de participer à un programme d’échanges internationaux qui pourrait te mener presque partout dans le monde? Souvent racontée, embellie ou caricaturée, la seule façon d’avoir le cœur net sur cette expérience c’est de prendre le pas et partir à l’aventure ! L’Intérêt te propose un avant-goût de cette expérience incroyable à travers des témoignages d’étudiants déjà partis, histoire que tu retrouves ta motivation à étudier (peut-être a-t-elle disparue en cette période assez fraîche!).

Alors qu’en début de semaine nous nous intéressions au Pérou, cette semaine c’est en Corée du Sud que nous embarquons, et plus précisément à la Yonsei University. Clara Pochard a accepté de répondre à nos questions, en nous faisant part de son expérience de l’hiver 2018 …

Décris ton expérience en quelques mots. Avais-tu des « préjugés » qui se sont révélés vrais/faux ?

La Corée du Sud est un pays avec une culture très différente de la culture occidentale, avec des coutumes et des croyances fortes. La première image que j’ai eu en arrivant c’est celle d’une grande ville, à la fois ordonnée et en désordre : d’immenses buildings, des gens partout, de l’animation dans les rues jusque tard dans la nuit, des illuminations, des stands de street food, des fils électriques partout… Il y a d’ailleurs toujours quelque chose à y faire : des spectacles, des pièces de théâtres, de très nombreux musées, des karaokés… La culture est très conviviale, les gens partagent volontiers un barbecue coréen ou une bouteille de soju en sortant du travail. Je me suis facilement fait des amis coréens qui m’ont fait découvrir la ville sous un autre œil et m’ont emmenée dans tous les bons plans ! C’est une ville universitaire avec énormément d’étudiants, l’ambiance est festive. Étant donné que c’est un pays très montagneux, j’ai pu faire beaucoup de randonnée dans les nombreux parcs nationaux, c’est un aspect de la Corée du Sud que j’ai beaucoup aimé ! La culture coréenne est très prononcée : on entend notamment de la Kpop partout.

Avant d’arriver, je redoutais le côté très perfectionniste et le stress des Coréens face à la pression sociale et le désir de réussir dont j’avais entendu parler. Ces préjugés se sont révélés plutôt vrais, les Coréens sont très stressés, ils veulent vraiment réussir, en classe, tout le monde est particulièrement attentif. C’est également un pays où la population est agréablement respectueuse : les gens font la queue pour monter dans le métro, il n’y a pas de déchet par terre et on se sent très en sécurité. J’ai été surprise de voir à quel point le respect pour les personnes plus âgées est crucial, à quel point les Coréens conduisent vite et surtout combien ils deviennent vite saouls ! Finalement j’ai pu remarquer que les personnes plus âgées sont relativement moins accueillantes avec les étrangers, probablement par manque d’habitude.

Avais-tu choisi cette destination ? Si oui pourquoi ?

Oui, car je souhaitais visiter Asie, pour découvrir ce continent vaste et varié. Je m’intéressais également à un pays avec une culture et une identité fortes dans lesquelles je pouvais me plonger et être en pleine immersion. C’est un pays avec une grande diversité : les grandes villes, les campagnes, les montagnes, la mer, la technologie, le côté plus traditionnel…C’était également un emplacement assez stratégique pour voyager un peu partout. Le choc culturel était au rendez-vous.

Comment sont les gens ? T’es-tu facilement fait des amis locaux ou tu as eu quelques difficultés ?

Les jeunes sont très accueillants et ravis de rencontrer des étudiants étrangers. En participant à des programmes de parrainage j’ai pu me faire facilement des amis qui se sont montrés très disponibles avec moi. Lorsque je sortais, je rencontrais souvent des étudiants locaux qui passaient volontiers une soirée avec nous ! En dehors de Séoul, on remarque que les Coréens sont très souvent surpris de voir des étrangers, dans la grande majorité des cas, j’ai toujours été bien accueillie partout et ravie d’échanger avec les locaux.

Comment se sont passées tes études à l’Université partenaire ? Es-tu heureuse de retrouver HEC ?

L’université partenaire était splendide, le campus était immense, on y trouvait absolument tout ce dont on pouvait avoir besoin ! L’enseignement était excellent et la vie étudiante était géniale ! Je suis heureuse de retrouver HEC ainsi que mes amis, mais à la fois triste et mélancolique d’avoir quitté Yonsei !

Le pouvoir d’achat si on le compare à celui du Canada ? Quel budget faut-il ?

Le logement est un peu plus cher, pour le forfait de téléphone il faut le même budget et les restaurants sont bien moins chers/ on mange facilement à l’extérieur pour 5$, on trouve des barbecues Coréens illimités pour 10$. Je n’ai pas cuisiné donc je n’ai pas du tout fait l’épicerie, donc je n’ai pas vraiment d’idée du budget nécessaire. Finalement j’ai beaucoup voyagé, en Corée et en Asie et j’ai également fait beaucoup d’activités, donc mon budget total était élevé.

Comment t’y es-tu prise pour voyager durant ton échange ?

Je suis parvenue à mettre mes cours les trois premiers jours de la semaine, je pouvais donc partir dès le mercredi soir pour des longs week-end. J’ai également pu rater chaque classe 2 fois, ce qui me permettait de partir une semaine. Finalement j’ai voyagé un mois avant mon échange et un mois et demi après celui-ci (les cours commencent fin février et finissent vers la mi-juin). J’ai voyagé en Corée essentiellement par bus, c’est le mode de transport le moins cher et le pays étant relativement petit, les distances ne sont pas immenses. Pour l’étranger je prenais toujours l’avion, les prix restent très raisonnables avec des compagnies low cost.

Est-il facile de trouver un logement ? Explique-nous brièvement !

Oui très facile, l’université offre des résidences universitaires très bien placées, neuves et complètement équipées. Je n’ai pas eu de mal à obtenir une place, la demande se faisait en ligne.

Aimerais-tu y retourner ? As-tu déjà songé y vivre à long terme ?

Oui je souhaiterais y retourner car il y a des lieux que je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter en 6 mois, et j’aimerais également revoir mes amis Coréens. Je ne sais pas si je pourrais y vivre sur le long terme mais je pourrais y travailler pendant une durée de quelques années sûrement.

Quel est l’apport personnel de cette expérience pour toi ? Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait partir au même endroit ?

C’est une expérience très enrichissante, un choc culturel assuré et une ouverture d’esprit incontestablement gagnée. C’est un défi certes, mais facilement relevable que de s’intégrer dans ce pays. Les paysages et les personnes que j’ai pu rencontrer en Asie n’ont pas de prix. Ce sont de magnifiques souvenirs absolument inoubliables qui donnent envie de repartir voyager ! J’encourage toute personne qui peut partir en échange à le faire, même si cela peut parfois faire peur, c’est un défi qui vaut le coup d’être relevé.

Je conseille aux personnes qui souhaiteraient partir en Corée du sud de toujours rester ouverts d’esprit et respectueux des coutumes qui peuvent parfois apparaître différentes des nôtres. Aussi, soyez curieux et attentifs, le semestre passe si vite, il vaut le coup d’être vécu à 110% !

Cest ainsi que sachève notre voyage en Corée, en espérant quun maximum dentre vous avez été séduits par le témoignage de Clara.

Nhésite pas à te balader sur notre site afin de découvrir lexpérience dAdélie à Singapour et bien dautres encore !

 

 

 

0