Tour du monde des échanges de l’Intérêt : Espagne

Tu as toujours rêvé de partir à l’aventure? Savais-tu que l’école t’offre l’opportunité de participer à un programme d’échanges internationaux qui pourrait te mener presque partout dans le monde? Souvent racontée, embellie ou caricaturée, la seule façon d’avoir le cœur net sur cette expérience c’est de prendre le pas et partir à l’aventure ! L’Intérêt te propose un avant-goût de cette expérience incroyable à travers des témoignages d’étudiants déjà partis, histoire que tu retrouves ta motivation à étudier (peut-être a-t-elle disparue en cette période assez fraîche!).

Aujourd’hui on se dirige vers l’Espagne avec l’expérience de Mirian Sandoval Tipe à San Sebastian!

 

Décris ton expérience en quelques mots. Avais-tu des « préjugés » qui se sont révélés vrais/faux ?

L’échange a été ma meilleure expérience à présent. Elle a été enrichissante sur le plan professionnel, mais surtout personnel. Elle a représenté un changement drastique, mais très agréable et réalisable. J’ai eu la chance de vivre 5 mois avec des personnes de partout dans le monde et tout de même me sentir chez moi rapidement. L’échange a été une énorme montagne russe d’émotions. J’ai enchaîné haut et bas, bonnes et mauvaises décisions, voyages, partys et étude (bien sûr) pendant 5 mois et j’ai adoré ! J’ai vécu dans une petite ville de rêve bordée par la mer qui m’a donné l’envie de découvrir l’Europe en long et en large.

Je n’avais pas de préjugés par rapport à la ville de mon échange, car je n’en avais pas beaucoup entendu parler. Cependant, j’ai su par la suite que c’était une région connue par ses nombreuses journées de pluie et je peux confirmer que c’est en effet le cas. La ville demeure tout de même incroyable et ses journées de soleil compensent totalement pour ses jours de pluie.

 

Avais-tu choisi cette destination ? Si oui pourquoi ?

San Sebastian était mon deuxième choix (après Barcelone). J’étais sûre de vouloir partir en Espagne, pour découvrir un continent et une culture différente. Cependant, j’hésitais entre partir vers une grande ville ou essayer quelque chose de différent. San Sebastian m’a tout de suite attirée par son paysage digne d’une carte postale. Je suis extrêmement contente d’avoir eu cette ville, car elle m’a permis d’adopter un mode de vie différent de celui que je mène à Montréal et surtout de sortir de ma zone de confort. La ville fait partie du Pays basque ce qui rend l’expérience encore plus unique, car même en faisant partie de l’Espagne, les gens ont leur propre langage et des habitudes qui les différencient des autres régions du pays.

 

Comment sont les gens ? T’es-tu facilement fait des amis locaux ou tu as eu quelques difficultés ?

La majorité des locaux de notre âge sont assez « exclusifs » (surtout les filles). Ils se tiennent en groupe de locaux et même lors de travaux d’équipe, il faut vraiment faire les premiers pas pour entamer une discussion, ou pour intégrer une équipe. Cela dit, les étudiants locaux inscrits aux cours en anglais sont très sociables et accueillants. J’ai eu quelques travaux d’équipe avec eux, mais j’ai passé la majorité de mon échange avec des amis de l’Allemagne, la Suède, l’Italie, l’Angleterre et du Canada. Les étudiants en échange sont très faciles d’approche. Dans mon cas, ils sont devenus des amis très proches avec qui je garde un bon contact régulier.

 

Comment se sont passées tes études à l’Université partenaire ? Es-tu heureux de retrouver HEC ?

Le côté académique de mon expérience est le seul point  un peu plus «négatif» de mon expérience. L’organisation de mon université était assez floue et le système d’enseignement un peu plus ancien. L’éducation même de niveau universitaire est un peu arriéré . Les élèves sont traités comme de jeunes enfants. Mon université n’avait pas beaucoup de technologie, les cours se donnaient sur un tableau à craie. En général, le niveau des cours est moins exigeant que ceux aux HEC, ce qui peut être assez démotivant.

 

Le pouvoir d’achat si on le compare à celui du Canada ? Quel budget faut-il ?

Le pouvoir d’achat est inférieur à celui au Canada, car le coût de vie est similaire, mais la valeur de la  devise (Euro) est supérieure au dollar canadien. Il faut donc dépenser un peu plus, même si les prix sont similaires (dû au taux de conversion). San Sebastian est aussi la ville la plus chère en Espagne, c’est une ville assez touristique. Cela dit, pour profiter pleinement de la ville, et ses alentours j’ai dépensé 10000$ (voyages inclus) et 8000$ juste dans la ville d’échange.

 

Comment tu t’y es pris pour voyager durant ton échange ? (le WE, en semaine, avant / après ton semestre) + modes de transports les plus pratiques !

J’ai voyagé, avant mon échange très rapidement, j’ai atterri à Paris. Ensuite, je suis arrivé à San Sebastian et j’ai visité quelques villes à proximité. J’ai ensuite visité le Portugal, le Maroc et Ibiza pendant ma session. J’ai suivis des cours du lundi au jeudi, je pouvais donc voyager le week-end. J’ai aussi eu 10 jours de relâche. J’ai fini par revisiter la France et finalement l’Italie après mon semestre. Dans ma ville d’échange, je me déplaçais toujours à pied, car c’est une petite ville très agréable et pratique pour les déplacements. Lors de mes voyages je me déplaçais en bus voyageur et/ou en avion.

 

Est-il facile de trouver un logement ? Explique-nous brièvement !

Il y a un programme auquel l’université est affiliée, SAYA, qui offre divers appartements dans la ville. Cependant, il faut faire un « dépôt » de 600€ qui n’est pas remboursé (sous prétexte qu’il y a eu des dépenses anormales d’électricité au cours du semestre) … Mis à part cela, mon appartement était très bien situé, à proximité de l’école et du centre-ville. Je n’avais pas recherché d’appartement avant de partir, et j’ai donc contacté le responsable une fois sur place. Je conseille tout de même de faire affaire avec le programme à l’avance, afin de s’assurer de la disponibilité. Je conseille aussi de demander des photos de l’appartement ainsi que la direction afin de savoir s’il est bien situé. Si ce n’est pas le cas, il est parfois possible de négocier un autre appartement dans une différente localisation.

 

Aimerais-tu y retourner ? As-tu déjà songé y vivre à long terme ?

Oui, j’ai prévu d’y retourner d’ici quelques années. C’est vraiment un endroit idéal pour des vacances. Cependant, je ne pourrais y vivre à long terme, car la ville est trop petite et j’aime trop le changement. La ville reste une destination de rêve pour un échange ou même pour y passer ses vieux jours. 

 

Quel est l’apport personnel de cette expérience pour toi ? Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait partir au même endroit ?

L’échange m’a apporté beaucoup sur le plan personnel, des petits et de grands changements. Tout d’abord, c’était la première fois que je quittais la maison de mes parents pour si longtemps et donc j’ai définitivement développé de l’autonomie à travers toutes les petites activités que je devais désormais réaliser par moi-même (épicerie, cuisine, etc.) Cependant, le plus grand apport de cette expérience a été sur le plan émotionnel et mental. Ma vision de ce que je voulais faire plus tard, ainsi que le mode de vie et le rythme de celui que je veux maintenant adopter sont tout à fait différents. L’Espagne m’a ouvert les yeux sur l’importance d’apprécier chaque moment pour ce qu’il est et d’arrêter de toujours penser à demain. Là-bas, les gens sont plus posés et détendus. Ceci se reflète sur les gens qui y habitent et leurs attitudes tout au long de la journée. C’est maintenant la façon dont je veux vivre, peu importe où je décide de m’établir. J’essaye de profiter de tout ce que je fais, peu importe le degré de difficulté ou les possibles conséquences rattachées. L’échange m’a aussi permis de voir mes relations de façon différente. Je n’accorde plus autant d’importance à des relations superficielles qui n’apportent rien et je valorise celles qui sont simples, mais authentiques. J’ai eu la chance de connaître des personnes incroyables que je connais depuis seulement quelques mois, mais avec qui j’ai vécu des moments extraordinaires. C’est ce genre de relations auxquelles je me concentre désormais. J’ai conseillé à deux personnes d’aller à San Sebastian lors de leur échange et elles partent dans quelques jours vers cette destination. Je leur ai donné mille et un conseils sur la ville, mais selon moi le plus important c’est de se laisser absorber par l’expérience. Le fait de n’avoir aucune attente envers cette ville m’a permis d’en profiter pleinement, d’essayer beaucoup de choses et d’être encore plus spontanée. Ne pas essayer de comparer son expérience avec celle des autres est aussi très important, car peu importe la ville ou le pays, l’échange est une aventure unique propre à chacun.

 

Alors, convaincu par la chaleur de l’Espagne ?

Catégories: Échanges

Tags: ,,,,