Top 5 des conseils pour un CV gagnant !

« 6 secondes. »
C’est le temps moyen que prend la lecture d’un CV lors d’un premier tri. Avec aussi peu de temps, savoir se démarquer est essentiel !
Ce matin, j’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Kubat, Conseillère en stratégies de recherche d’emplois et Christian Denis, Directeur du Service de gestion de carrière d’HEC, pour leur poser quelques questions. Hein, le Service de gestion de carrière ? En quelques mots, leur mission se concentre sur 2 objectifs : l’orientation professionnelle et la recherche stratégique d’emplois. Intimement liés, ces services s’adressent à la fois aux étudiants (notamment aux finissants), mais aussi aux diplômés : c’est une aide à vie pour les alumni d’HEC !
On s’est tous plus ou moins déjà dit que, diplômé d’une école telle qu’HEC, toutes les opportunités de carrière s’ouvriraient à nous un beau jour sur un plateau doré sans avoir à y mettre les efforts. Malheureusement, la réalité est tout autre et le plus tôt on le réalise, le plus tôt on développe des moyens de se distinguer dans un monde professionnel de plus en plus compétitif…

Tu commences à réaliser que ton CV tient peut-être pas la route ? Sans plus attendre, L’Intérêt t’as selectionné 5 tips qui sauveront ton CV !

• Est-ce qu’il est bon de mettre une photo dans son CV ?

Là où en France cela peut être acceptable, au Québec il est déconseillé voire mal vu de mettre une photo de soi sur son CV. Eh oui ! Cela ne fait pas partie des pratiques américaines. C’est aussi lié au fait qu’un employeur va très souvent observer ton profil LinkedIn et qu’il n’est donc pas nécessaire de surcharger ton CV (Au fait, attention à avoir un CV compatible avec ton LinkedIn !). De plus, l’abondance d’images dans un CV peut nuire à la retenue de ta candidature car de nombreuses entreprises effectuent leurs premiers tris de CV à l’aide de logiciels qui ne sont pas forcément adaptées à l’interprétations d’images.
Plus loin que ça, tout contenu possiblement discriminatoire est à proscrire : la date de naissance, le statut civil, le numéro d’assurance sociale…

• Y a-t-il une mise en page recommandée pour un CV ?

Privilégier le classique est un gage de sûreté. En effet, la créativité peut être bien vue selon les métiers auxquels on applique, cependant il faut faire attention à ce que la forme ne détourne pas du fond (éviter les « CV graphiques »). L’employeur possède généralement avec lui une liste de mots-clés et de compétences qu’il va rechercher dans chaque CV. Les rubriques « Divers » sont donc à proscrire car elles contiennent généralement un mélange d’expériences et de compétences qui n’ont pas été organisées. En somme, il suffit qu’un CV manque de clarté pour qu’il passe aux oubliettes, donc soit concis et précis !

• Doit-on modifier son CV selon le métier auquel on applique ?

Il est primordial de répondre au besoin de l’employeur, c’est pourquoi le CV va être adapté à chaque métier différent. Même l’ordre ou le positionnement d’une rubrique du CV peut être changé s’il est pertinent de mettre en avant une certaine compétence. L’astuce est d’étudier attentivement la description du travail proposé afin de réaliser tout d’abord si j’ai les compétences nécessaires puis dans un second temps pour inclure les mots-clés et aptitudes recherchés dans mon CV.
Il est important de remarquer que ton CV va aussi différer d’un pays à l’autre : un très bon CV français peut malheureusement ne pas coller aux standards du marché québécois/canadien.

• Quels sont les éléments les plus importants dans un CV ?

Les réalisations sont la clé d’un CV réussi ! En maîtriser les rouages permet de faire très bonne impression, car l’employeur voit enfin le contenu qu’il recherche. Contrairement aux responsabilités, les réalisations sont des informations concernant mon impact au sein d’une expérience précédente. Par exemple, avoir été président de l’AEHEC est un bon élément dans mon CV, sauf que l’employeur ne sait pas si l’organisation a fait faillite au cours de mon mandat. Il ne sait pas si mon impact a été positif ou négatif à ce poste. La responsabilité ne suffit donc pas. Mais si je précise que par mon travail dans le secteur marketing de l’entreprise, l’AEHEC a constaté une augmentation du chiffre d’affaires de 12% en une année, alors là l’employeur observe du contenu qualitatif ainsi que des compétences qui lui serviront probablement dans son entreprise. L’information appuyée par des chiffres est vraiment appréciée et il ne faut pas rater une occasion de mentionner des éléments qui nous démarquent des autres. (Rappelez-vous que les employeurs aiment les chiffres !)
C’est aussi la raison pour laquelle une rubrique avec une liste de qualités dans ton CV ne signifie rien tant qu’il n’y a pas de réalisations concrètes pour prouver leur existence !
Enfin, pense à rédiger un CV impeccable et sans fautes : les erreurs dénotent un manque de professionnalisme. En affaires, ajouter un zéro par erreur peut signifier la différence entre 100 000 $ et un million. On ne peut pas se permettre la négligence.
PS : On suppose souvent que dans le monde actuel les compétences technologiques sont tellement évidentes qu’il n’est pas utile de les mentionner. N’oublie pas que ton expertise d’Excel ou de n’importe quel autre outil technologique est au contraire très pertinente !

• Finalement, quels sont les maîtres-mots d’un bon CV ?

Précision – Concision – Pertinence – Réalisations – Clarté – Mots-clés – Compétences – Aptitudes – Expérience – Organisation

En clair, il ne faut pas supposer qu’on sait faire un CV compétitif. La construction d’un bon parcours qui rendra ton CV particulièrement attrayant peut prendre plusieurs années, et ce n’est pas au dernier moment qu’il faut commencer à s’inquiéter ! Ces années d’études doivent être mises à profit pour te créer un bagage professionnel qui te permettra de sortir du lot.

C’est dans cette optique qu’intervient le Service de gestion de carrière. Si tu ne le savais pas, leur portail web est une plateforme où différentes entreprises viennent poster leurs offres d’emplois en vue de recruter éventuellement des étudiants et diplômés de HEC. Cela a déjà permis à de nombreux étudiants de considérer des offres d’emplois/stages pertinentes à leur égard. De plus, c’est le lieu où tu seras informé de chaque évènement de recrutement et de réseautage ainsi que des ateliers pour te conseiller ! Nathalie Kubat insiste avec raison : « Le meilleur moment pour faire du réseautage, c’est quand on en a pas besoin ! », cela permet d’appréhender dès le début le monde professionnel et d’éviter d’y pointer le nez désespéré en dernière année du BAA…

Mais très récemment, après 18 mois d’intense travail, le Service de gestion de carrière vient de lancer son tout nouveau site web qui est spécialement dédié pour toi ! Oui, l’objectif est simple : te donner un maximum de conseils pour que tu aies en main les clés d’un insertion professionnelle réussie. Va vite checker le site ici !
Tout est organisé selon des rubriques claires pour te prendre par la main dans la recherche d’un emploi (Cette section d’exemples de CV est incroyable : ici).

Pour conclure, la construction d’un CV remarquable ne s’effectue pas en un clin d’œil et c’est une préparation qui peut prendre plusieurs années. Donc dès maintenant prends-toi en main ! Construis-toi une expérience professionnelle en t’impliquant dans la vie associative d’HEC, en participant aux évènements de recrutement du Service de gestion de carrière, en brillant aux compétitions académiques d’HEC, en effectuant des stages ou du bénévolat…
Bref, n’oublie pas les ressources qui sont à ta disposition et les opportunités que t’offrent HEC.

Maintenant, retourne à ta feuille et rédige un CV qui déchire !

Catégories: Académique,Qu'est ce qu'on fait après HEC ?,Sans catégorie

Tags: ,