Une soirée hors du commun avec Expression

Vendredi dernier avait lieu un des derniers événements culturel relax de la session, une soirée rassemblement d’artistes organisée par les pôles photo et arts visuels du comité Expression: L’Atelier. Avec le froid qui s’installe doucement, les finaux qui arrivent surement, c’était dur de trouver la motivation de sortir de chez soi ce soir-là. Mais répondant à mon devoir de journaliste chevronnée (oui oui) et surtout parce que j’avais besoin d’un break dans mon cauchemar comptable, j’ai réussi à me traîner hors de chez moi. J’avoue que j’ai tout de même renoncé à mon ambition de m’y rendre en vélo. Assez hipster pour me pointer à une soirée artsy ok, mais peut-être pas au point de tenter le vélo sous le déluge volontairement.

12310522_873308816122604_7044284291197767762_n
© Expression

Sur la rue Mont-Royal sous une pluie qui se transforme doucement en neige, on est arrivés après quelques demi-tours incrédules à la recherche d’une enseigne dans un de ces escaliers étroits qu’on ne voit jamais qu’au troisième coup d’œil. On est montés aux sons du saxophone qui rythme le début de la soirée pour découvrir un espace immense aux allures de squat d’artistes de rues rendu réaliste par les lampes dépareillées, le parquet qui collait, et la plus grosse concentration en hommes barbus aux cheveux longs jamais vue dans un événement HEC. L’ambiance était relax, c’était l’occasion de décompresser d’une semaine pleine de travaux d’équipes chaotiques et de débuts de révisions angoissées.

On a eu tout l’espace qu’on voulait pour déambuler à travers les œuvres et les stands d’artistes qui customisaient les chaussures des plus chanceux, et même pour les plus aventureux improviser quelques pas de danse. On a voyagé avec les photos gagnantes du Carrousel, qui nous ont font atterrir tantôt en Asie, tantôt en Europe, tantôt presque sur notre palier.

Et puis le temps est passé, plus vite qu’on ne le réalisait alors qu’on regardait les deux toiles en train d’être créées avec une bière à la main. A un moment on a même eu la chance de s’affaler dans des fauteuils qu’on avait regardé toute la soirée, avec presque autant d’intérêt que pour les œuvres exposées. Et là on aurait pu rester une éternité, ne manquait plus qu’une montagne de couvertures et une cheminée.

 

Catégories: Art et vie culturelle

Tags: ,,,,,