SimOMC : Quand HEC s’invite à l’OMC

En tant qu’étudiant d’école de commerce et acteur majeur du monde économique de demain, tu penses qu’il est important de s’intéresser aux enjeux du commerce mondial ? Pour t’aider à y voir plus clair, j’ai rencontré Mayssam, le VP géopolitique de la SRA et ensemble on a parlé de la plus grande simulation francophone de l’OMC.

Est-ce que tu peux nous rappeler ce qu’est l’OMC ?

L’OMC c’est l’organisation mondiale du commerce, leur but est d’augmenter les échanges internationaux, de casser les frontières nationales qui existaient auparavant pour créer un développement commun et dans l’intérêt de chaque pays.

Comment se passe une simulation de l’OMC ?

L’évènement aura lieu du 15 au 18 mars à Montréal. C’est vraiment la simulation d’un débat au siège de l’OMC où tous les pays sont présents. Pour chaque pays, deux personnes représentent ses intérêts sur un sujet commercial actuel. Par exemple, quel est l’impact de la diminution des tarifs douaniers sur la population locale ?

Quels sont pour toi les plus gros enjeux de l’OMC et du commerce mondial aujourd’hui ?

Le problème majeur c’est vraiment que depuis sa création, l’OMC crée plus d’inégalités alors que son but primaire était de les diminuer pour arriver à un développement commun. Il y a une fracture avec les pays qui ne sont pas assez insérés dans la mondialisation, ce qui crée un écart plus grand aujourd’hui que celui qu’il y avait à l’état initial.

Dans quelle mesure est-ce important pour les étudiants du HEC de s’intéresser à ces enjeux ?

Les étudiants d’HEC Montréal viennent de partout dans le monde et seront tôt ou tard confrontés à des échanges internationaux. Actuellement, nous sommes dans un monde qui est de plus en plus orienté vers le multilatéralisme et où les barrières entre les pays sont en train de se casser. C’est pourquoi il est important que les étudiants comprennent comment se font ces échanges et comment les faciliter. Plus particulièrement, s’il y en a qui veulent s’orienter vers la diplomatie internationale et le business, ils seront préparés au débat et peuvent dès maintenant développer des idées qui ressortiront dans leur carrière future.

Comment se font les recrutements et la préparation jusqu’au mois de mars ?

Les recrutements se font jusqu’au 30 novembre. Il faut compléter un formulaire disponible sur la page Facebook de la Simulation de l’OMC HEC Montréal. Pas besoin de lettre de motivation ou de CV parce qu’on ne recherche pas forcément des personnes qui sont coutumières avec les simulations et les débats. Après cela, on rencontre les candidats en groupe pour discuter d’un sujet sur les enjeux commerciaux actuels.

Une fois la délégation au complet, les étudiants seront formés, à raison de deux heures par semaine, à débattre mais surtout à profiter de l’expérience qui s’offre à eux.

Quel profil recherchez-vous ?

Il n’y a pas forcément de profil type. Le plus important c’est d’être intéressé par les enjeux internationaux. Après il y a aussi un lien avec l’entreprenariat et les enjeux d’un développement à l’étranger. On recherche des profils complémentaires qui, au final, viendront s’aligner.

Est-ce que tu as un conseil à donner à un étudiant qui voudrait participer ?

Le meilleur conseil c’est vraiment de profiter de la formation. Au delà de comprendre les règles de l’OMC c’est aussi une formation qui permet de s’améliorer en débat, un atout dans la vie quotidienne. Ça augmente également le sens du leadership puisque la délégation est amenée à négocier pendant les deux jours de la simulation et même pendant les deux mois de préparation. La formation, c’est essentiel !

Si tu veux en savoir plus sur la SimOMC et postuler, tu trouveras toutes les réponses à tes questions sur leur page Facebook mais dépêche toi, tu as jusqu’au 30 novembre !

Catégories: Sans catégorie