Mais qui se cache derrière la page HEC Montréal ?

Vous devez l’avoir remarqué, depuis quelque temps, la page Facebook et le compte Instagram de l’École sont disons… plus ludiques ! Nous nous rappelons tous de la fameuse publication de janvier lors d’une journée verglacée : «On vous rappelle qu’il est malheureusement interdit de porter ses patins dans la Bibliothèque HEC Montréal. Désolé des inconvénients.» Ce fut l’élément déclencheur, mais il était possible d’observer dès la session d’automne des petites interventions par-ci par-là. Depuis ce temps, ça n’arrête pas : concours entre les deux édifices, réactions à l’actualité, ligue des champions entre les groupes, réponses en GIF aux commentaires, etc. Et c’est pareil sur le compte Instagram ! Nous avons à faire à des experts des photos «d’études» et de chats. Ces interventions ne sont pas passées inaperçues et ont fait parler, résultant même d’un article sur Nightlife.ca !

L’Intérêt a donc enquêté sur l’affaire et vous dévoile (presque) tous les secrets derrière ça !

D’abord, il faut savoir que ce changement de la stratégie de communication institutionnelle est tout à fait volontaire et calculé. Il a pour but de rapprocher HEC de sa «communauté et d’augmenter son engagement». L’objectif : augmenter la visibilité des publications plus sérieuses en lien avec la mission de l’École. Et le plus cool, c’est que ça marche ! En utilisant ses «owned media» et ses «earned media», l’engagement a augmenté de 835%, la portée de 230% et les mentions «j’aime» de 71%. Prix de tout ça : 2$[1]. Bravo HEC, nous avons encore beaucoup à apprendre…

«La page Facebook d’HEC Montréal se veut une vitrine pour démontrer toute la vitalité de l’École et cela peut parfois inclure ce petit côté givré que vous avez remarqué…»

Mais alors qui gère le compte Facebook et Instagram ? L’Intérêt a découvert qui se cachent derrière ces pages, mais en vertu de la protection des sources, nous ne dévoilerons pas leurs identités. Et oui, vous avez bien lu, ils sont deux. Deux jeunes adultes, diplômés en communication, un homme et une femme, qui ne sont malheureusement pas d’anciens humoristes (ils auraient pu avoir des carrières brillantes). Ils se font appeler M. et Mme Tremblay et se décrivent comme suit : «l’un bourdonne d’idées ludiques et incite l’autre à être moins terre à terre, et l’autre est plus terre à terre et tente de rendre l’autre un peu moins ludique. Résultat = duo d’enfer !» Même s’ils ne sont pas devenus humoristes, ils ont quand même un travail vraiment, vraiment cool.

À la question : « Comment vous viennent vos idées de publications? », voici leur réponse :

«Il est certain que nous avons un calendrier et un plan de contenu intégrés avec les activités qui se déroulent à l’École. En plus, nous comptons sur la collaboration de plusieurs partenaires internes pour nous alimenter. Notre inspiration nous vient donc de plusieurs sources, mais il est évident qu’on aime beaucoup s’inspirer de nos étudiants et de nos professeurs. Créer du contenu «sur le vif», question de contextualiser nos publications (exemple : les patins lors de la journée de verglas), peut également s’avérer très pertinent pour nous. »

Le duo nous réserve quelques surprises en ce jour de St-Valentin et la période des intras. Perso, j’ai bien hâte de voir ! Sur ce, on finit avec un petit Best-Of :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Informations gracieusement communiquée par la direction des communications d’HEC Montréal.

 

Catégories: HEC Montréal

Tags: ,,,,,,,