Robin Houenoussi – Candidat à la Vice-présidence aux affaires Internes de l’AEHEC

Pouvez-vous résumer les éléments marquants de votre plan d’action qui vous démarquent des autres candidats?

Je pense que les éléments marquants que je peux apporter au poste de Vice-Président aux Affaires Interne touchent différents volets.

Premièrement, j’aimerai recentrer la vision du poste, ou plutôt la perception que les étudiants ont du poste. Dissocier cette partie « VP [email protected] » et faire ressurgir l’importance de la nécessité d’avoir une personne présente pour prévenir, accompagner et soutenir les différents comités, groupes d’intérêts et étudiants d’HEC Montréal. Deuxièmement, la mise en place d’une plateforme interactive afin que les comités et groupes d’intérêts puissent collaborer et bénéficier d’un Agenda commun mis à jour en tout temps. Par la suite, j’aimerai également apporter une modification à la structure de l’escouade interne et donner à celle ci les outils nécessaires afin d’explorer au mieux le Contrat Labatt pour en faire profiter tous les étudiants.

 

Un des plus grands éléments de la gestion des affaires internes de l’AEHEC est de gérer les 15 comités que l’association chapeaute. Quels sont, selon vous, les plus grands défis quant à la coopération de ces 15 comités et comment planifiez-vous les adresser durant votre mandat?

Selon moi, le plus grand défi de ce mandat est essentiellement la collaboration. Aussi large qu’elle puisse paraître, il faudra arriver à faire prendre du recul à chacun des comités et leur faire comprendre que le but de leur association est de rendre les étudiants satisfaits même si cela doit signifier faire des concessions. Je compte aborder le sujet de façon préventive et neutre ; il faudra cultiver cette nécessité de planifier bien à l’avance les différents évènements afin de trouver un terrain d’entente si jamais il y a un conflit d’intérêt.

 

Une des traditions à HEC Montréal est le [email protected] tous les jeudis. Cependant, les relations internes entre l’association et la sécurité représentent un enjeu étant donné les coûts de plus en plus élevés rendant les [email protected] moins profitables pour les comités hôtes. Quelle est votre position par rapport à cet enjeu?

A mon avis, l’enjeu des coûts du [email protected] se trouve au niveau de la relation entre l’AEHEC et la sécurité de l’école. Si cette relation continue à se consolider, et le sentiment de confiance est endurci, on pourrait alors demander à la sécurité de l’école d’engager une sécurité moins coûteuse pour nos évènements. Cependant, ce sera un processus qui ne se fera pas du jour au lendemain, et en attendant, il faudra avertir les Comités organisant un [email protected] « à risque » qu’il soit possible que leur événement soit déficitaire et leur donner la possibilité de l’annuler s’ils ne veulent pas prendre le risque de perdre de l’argent.

Robin Houenoussi

 

Catégories: AEHEC

Tags: ,,