Retour sur la journée internationale des droits de la femme

De la naissance du 8 mars à aujourd’hui :  

L’égalité des sexes est aujourd’hui un enjeu mondial, baigné dans un contexte de changement climatique et noyé au cœur de conflits internationaux.   Reconnue par l’ONU depuis 1977, la journée internationale des droits des femmes met en avant, chaque 8 mars, les avancées des droits des femmes. Cette journée dédiée à la sensibilisation ainsi qu’à la mobilisation à l’égard des femmes est en réalité née vers 1909, grâce aux femmes socialistes américaines.   En cette année 2022, il est donc aujourd’hui primordial de proclamer « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable », qui est le thème de la journée du 8 mars, mêlant égalité des sexes et écologie.  Ces deux enjeux majeurs sont dorénavant projetés d’un même élan sur le devant de la scène internationale, et cela est très logique !  

Source: Burcu Köleli pour ONU Femmes (2022)

« L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » ? On vous explique :  

Tout d’abord, il est prouvé que les femmes constituent la majorité des populations les plus pauvres et des plus dépendantes aux ressources naturelles :  

  • Selon la Campagne du Millénaire des Nations Unies, près de 70% des pauvres dans le monde sont des femmes.  
  • Selon l’ONU, les femmes rurales, dont la majorité dépend des ressources naturelles et de l’agriculture pour leur survie, représentent plus d’un quart de la population mondiale.  

Ces discriminations impactent donc largement les femmes, qui sont les plus menacées par les conséquences de la crise climatique.  En outre, les femmes et les filles, au cours de l’histoire, ont prouvé être de grands leaders dans l’adaptation climatique. Greta Thunberg, Wangari Maathai, Rachel Carson, Vandana Shiva et Marjory Stoneman Douglas sont toutes des femmes écologistes d’origines diverses et ayant mené différentes actions lors de parcours de vie atypiques.  Les femmes sont donc impliquées dans des initiatives durables à travers le monde, et nous devons continuer à faire entendre leurs voix : grâce à l’égalité des sexes, un avenir durable et égal est à notre portée !  

Action !

  • Pour soutenir l’égalité des genres ce 8 mars 2022, des entreprises telles que Véolia, ont tenu à se mobiliser. L’entreprise internationale d’énergie a lancé une série de podcast de femmes engagées pour l’environnement. Une initiative très appréciée, sensibilisatrice au rôle des femmes au sein du changement climatique. 
  • L’ONU Femmes a décidé de mettre à disposition un panel de contenus multimédias, afin de diffuser des messages sur l’égalité des sexes.
  • De plus, l’ONU a proposé des cours en ligne, pour clarifier le lien entre l’autonomisation des femmes et l’environnement et apporter de nombreuses connaissances sur le sujet.  
Afficher l’image source
Jane Goodall, éthologue
  • Une rencontre virtuelle a également eu lieu entre l’activiste spécialiste du comportement des animaux, Jane Goodall, et des représentants des Nations Unies, suivi des chants et de performances musicales.  
  • En ce jour, 37 organisations syndicales, féministes et politiques, telles que Osez le Féminisme, le Planning ou le Collectif national pour le droit des femmes ont manifesté dans toute la France au nom des discriminations sexistes.  

Et le Canada ?  

En définitive, à l’échelle du Canada, le premier ministre, Justin Trudeau, a décrété : « Nous nous engageons de nouveau à faire en sorte que chacun ait la chance d’atteindre son plein potentiel, peu importe son identité sexuelle, sa race, son origine ethnique ou sa religion » à l’occasion du 8 mars 2022. 

En effet, cette année, le gouvernement canadien a activement participé à la sensibilisation de l’égalité des sexes, notamment en soutenant les Fonds de relance féministes et du Groupe de travail sur les femmes dans l’économie. De plus, afin de favoriser la présence des femmes sur le marché du travail, un système pancanadien d’apprentissage et de garde de jeunes enfants à 10$ par jour a été mis en place. En bref, une belle avancée de la part du Canada, qui s’engage réellement dans des causes aux valeurs sociétales.   De manière concrète, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, le Comité Québécois Femmes et Développement (CQFD) a proposé des conférences tout au long du mois de mars sur le féminisme décolonial, à propos du harcèlement sexuel et traitant migrations féminines liées aux impacts environnementaux.  

Les actions mises en place cette année à travers le monde le 8 mars 2022 ne sont pas vaines, et participent réellement à une avancée, tant dans une optique de sensibilisation que de mobilisation. 

3