Résumé des résultats des élections provinciales du Québec 2022

Le 3 octobre 2022, les élections québécoises ont enfin eu lieu et ont donné la majorité à notre très cher François Legault.
Il a été élu avec 40.98% des voix et la Coalition Avenir Québec a donc obtenu 90 sièges sur 125, soit 72% des sièges possibles.
Mais si on regarde bien, la participation s’élève à 66,15% et donc si on calcule : 40,98% x 66,15% = 27,11%. Le parti récolte 27% des votes totaux possibles mais il repart avec 72% des députés… Malgré cette victoire écrasante, on va essayer de comprendre les votes et leur répartition à travers le territoire québécois.

Pour commencer, petit résumé des résultats : 

Parti Conservateur du Québec : On va commencer par eux comme ça, ça sera fait : le PCQ.
L’avantage c’est que le parti conservateur connait une croissance constante depuis sa création en 2009 : 0 député en 2012, 0 député en 2014, 0 député en 2018 et 0 député en 2022.
Comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne et celle-ci a l’air préparée pour affronter des adversaires coriaces. Même dans sa circonscription, le chef du parti Eric Duhaime, n’a pas la majorité des voix (31.84% contre 46.84% pour le sortant)… C’est le seul chef d’un grand parti qui n’a pas eu sa circonscription.
Quand on vous a dit qu’on avait affaire à une star, il fallait nous écouter !

Parti Québécois : depuis 2014, le Parti Québécois est petit à petit en train de tomber en déliquescence avec une diminution du nombre de siège à l’assemblée qui est flagrante. Le PQ c’est : Pauline Marois au pouvoir mais sans majorité parlementaire avec 54 sièges obtenus en 2012; 30 sièges en 2014; 10 sièges en 2018 et 3 sièges en 2022.
En 10 ans, le PQ a perdu 51 sièges à l’Assemblée et est donc, devenu cette année, la plus faible opposition présente à la chambre des députés. Quelle « immense sentiment de fierté » comme tu l’as dit mon Paul !
Ça doit être quelque chose d’obtenir le pire résultat de l’histoire du parti. Au moins, toi tu représentes le Québec qui s’assume pour vrai; même si c’est difficile de s’assumer et de s’affirmer quand on est 3 ! Parce que 3 c’est quoi dans le fond ? 3 c’est les pièces qu’il faut pour un café à la coop, 3 c’est le nombre de portes qu’il y a sur une voiture 3 portes, 3 c’est un peu plus que 2 mais un peu moins que 4, enfin bref, 3 ça en fait pas beaucoup des députés…
Heureusement que Paul Saint-Pierre Plamondon (PSPP) a été élu à Camille Laurin pour maintenir la pertinence du PQ sur la scène nationale parce qu’être élu aux îles-de-la-Madeleine et à Matane-Matapédia relève d’un prestige plus nuancé. 

Québec Solidaire : Québec Solidaire fait le chemin inverse du PQ. Depuis sa fondation en 2006, le QS n’a fait que croître et gagner en influence et en siège au sein l’assemblée. En 2018, le parti n’était que la 4ème force d’opposition, il en est aujourd’hui la 2ème avec 11 sièges en 2022 au lieu de 10 sièges en 2018; 3 sièges en 2018 et 2 sièges en 2012.
Mené par Gabriel Nadeau-Dubois, Québec Solidaire a su s’imposer comme le défenseur de l’environnement et surtout le représentant des jeunes. La candidate pour la circonscription de Sherbrooke, Christine Labrie, a été élue avec quasi 42% des voix; mais est-ce réellement étonnant dans une ville avec une énorme concentration de jeunes ?
Définissons un jeune : personne avec un bas revenu, qui paye peu d’impôt, qui étudie grâce à l’argent de ses parents et qui est généralement en bonne santé et inquiet quant à la situation environnementale. En clair, on connaît pas la « vraie vie », on va voter par ce qui nous touche tout de suite et pas assez pour le futur au long terme.
Vous croyez vraiment que je vais voter pour un plan épargne retraite alors que je sors tout juste de Cégep ?
Quand on regarde bien les quartiers dans lesquels Québec Solidaire a été élu, on comprend qu’une population était clairement ciblée. En effet, si on prend des quartiers comme Rosemont-La petite Patrie, Parc-Extension ou encore Hochelaga-Maisonneuve, ils sont très multiculturels, correctement desservis par les transports en commun, certains sont des zones industrielles et la plupart ont de bas loyers. Ici, le QS va toucher un public très sensible aux enjeux économiques et anxieux pour leur logement, en clair et on va parler cru : les pauvres.
À côté de cela, une circonscription comme celle de Ville-Marie-Saint-Jacques où a été élu Manon Massé, est beaucoup plus sensibles aux questions sociétales et environnementales. C’est une circonscription dans laquelle on y trouve le village (quartier gay), le quartier international (de nombreux étrangers) ou encore le quartier latin (UQAM et quartier des spectacles). Ces différents quartiers abritent une population très soucieuse de son identité, de ses droits et libertés et de son avenir. En bref, Québec Solidaire propose des plans coûteux parce qu’ambitieux mais avec l’argent des autres parce que ceux qui votent pour eux n’en ont pas ou peu. C’est de la bonne démagogie comme ils savent si bien faire mais bon, ils sont si gentils les oranges. 

Parti Libéral du Québec : aka Braquage à l’Italienne, le parti n’obtient que 14,37% des votes faisant de lui l’avant dernier gros parti en termes de votes mais réussit à placer 22 députés à l’Assemblée et devient donc à nouveau le premier parti de l’opposition. Le PLQ c’est aussi 50 sièges en 2012; 70 sièges en 2014; 31 sièges en 2018.
Depuis 2018, le PLQ chute en raison de l’arrivée de la CAQ mais arrive tout de même à se stabiliser en restant la principale opposition. Dominique Anglade a su convaincre tous les anglophones de la province à voter pour le Parti Fédéral du Québec. Il est clair que le PLQ n’a pas de réelle identité québécoise; Dominique Anglade, c’est Trudeau qui se présente au Québec.
De toute façon, le plus important c’est l’économie ; c’est de dire aux riches qu’ils le seront encore plus mais de pas dire aux pauvres qu’ils le seront moins. Oups ! Non, voter PLQ permettra d’avoir une économie dynamique alignées aux politiques fédérales canadiennes. Pourquoi faire les choses autrement quand tout ce que fait le Canada est ce qu’il faut faire ? 
Quand on regarde la carte des résultats, on voit quasi tout Montréal en rouge et pour cause, Montréal représente environ 35% de l’économie du Québec. Presque 85% des emplois de Montréal sont dans le secteur tertiaire, un secteur où l’anglais est une conformité. La plupart des votes en faveur des libéraux sont des Canadiens non-québécois ou bien des québécois anglophones. On peut d’ailleurs constater que la circonscription voisine d’Ottawa, Pontiac, a obtenu 43,7% des voix; un résultat tout sauf dû au hasard. De plus, la plupart des candidats libéraux s’exprimaient en anglais lors des meetings et tables ronde où ils présentaient leur programme. M. Anglade a d’ailleurs dit « Le seul parti qui a voté contre la loi 21 et contre la loi 96, c’est le Parti Libéral ».
En fait, les libéraux jouent à un jeu mais sans comprendre les règles. Phoque you anglish, on est au Québec, on parle français tabarnak…

Coalition Avenir Québec : La Coalition Avenir Québec sort vainqueur de ces élections provinciales du Québec avec 90 sièges ! C’est le plus grand nombre de députés élus pour une majorité depuis les élections de 1989 avec 92 obtenus. On comptait 19 sièges en 2012; 22 sièges en 2014 et 74 sièges en 2018.
Depuis sa création en 2011, la CAQ n’a fait que prendre en envergure et est depuis 2018, la force politique majeure et cela est dû en partie grâce à un seul homme : François Legault.
Il n’est pas très éloquent, ni même charismatique, il fait beaucoup de gaffes et il n’a pas géré la crise de la Covid-19 d’une main de maître mais qui aurait fait mieux ? Ou plutôt qui aurait fait moins pire ? Et puis il est sympathique François, certes il commet des erreurs mais il sait s’excuser. Comme on dit, faute avouée à moitié pardonnée. Ah Legault, lui il a su conquérir le cœur des électeurs en région et banlieue, lui il sait comment parler à ceux qui n’ont pas encore l’électricité et l’eau courante. C’est pourtant clair, la CAQ a gagné l’Ungava, mais qui habite en Ungava ??
Plus sérieusement, pour les québécois, Legault inspire la sécurité, la stabilité et la continuité, mais laquelle ? Celle d’une système éducatif brinquebalant, d’un service de santé précaire ou de projets contre-environnementaux ? C’est un all-in pour notre premier ministre.
De plus, il a eu de nombreuses bonnes idées comme les lois 21 et 96 qui ont été particulièrement accepté par la population. C’est vrai que c’est innovant de mettre en place une loi qui impose le français dans des villes comme Montréal où 15% de la population est anglophone. C’est en partie pour cette raison que la CAQ ne s’est vu attribué aucun siège sur l’île de Montréal; cela est symptomatique de la politique de Legault.
On observe la suite avec attention et on verra ce que notre premier ministre nous réserve pour les 4 années à venir…

Vous allez peut-être vous demander, « À critiquer chaque parti comme il l’a fait, il a voté pour qui ce petit rigolo qui se croit plus malin que tout le monde ? ».
Je suis français et je n’ai pas voté. Mais, je peux vous dire que c’est encore plus la zizanie en France.

4