Pourquoi le mois du mentorat est-il particulièrement important cette année ?

Un mentor c’est bénéfique, et pas seulement quand on est étudiant !

C’est le mois du mentorat au Québec ! En cette occasion, le Journal L’Intérêt a trouvé intéressant de te parler du mentorat à HEC Montréal, et en particulier du tout nouveau programme récemment mis en place à la rentrée 2020-2021 par Karine Deshayes, maître d’enseignement en management et coordinatrice de l’année préparatoire au BAA.

C’est quoi le programme de mentorat ?

C’est un programme qui consiste à proposer un suivi à tous les nouveaux admis de l’année préparatoire au BAA. Ce nouveau système arrive juste à temps, avec la pandémie, où les cours en ligne éloignent les personnes plus que jamais. Il n’est pas évident de se rendre compte de la réalité virtuelle du nouvel admis à l’université, qu’il soit étudiant international ou non. Selon Karine Deshayes, ce soutien paraissait donc nécessaire. Les 320 étudiants de l’année préparatoire ont donc été mis en relation avec 120 mentors bénévoles (plusieurs mentorés par mentor). Le taux de décrochage observé est minime et il se trouve que ce programme a déjà beaucoup de succès et de retours très positifs, aussi bien de la part des mentors que des mentorés.

Mais c’est pas nouveau ça, non ?

Le concept du mentorat à HEC Montréal existe depuis bien longtemps, mais il n’avait jamais pris la forme d’un suivi personnel de chaque étudiant (c’était initialement sur une base volontaire). Les mentors sont parrainés avec leur mentorés selon leurs intérêts communs à travers des quiz effectués au préalable, afin de favoriser leur proximité. Plus qu’une relation mentor-mentoré, le lien devient presque fraternel lorsque le mentor prend du temps pour demander des nouvelles de son mentoré, lui donner un coup de pouce pour ses devoirs ou lui remonter le moral au besoin. De réelles amitiés se créent, ce qui rend ce programme encore plus satisfaisant.

C’est bien d’être mentor ?

Et oui ! En plus d’aider les mentorés, ce programme est apprécié des mentors à différents niveaux. Cela leur permet de se rendre utile, de garder un contact humain régulier (apprécié ces temps-ci) et d’avoir une belle expérience de bénévolat. Les mentors utilisent des moyens créatifs pour faire découvrir HEC Montréal et la vie étudiante en général à leur mentorés : vidéos, activités en ligne…

Plus qu’épauler les nouveaux admis en temps de pandémie, ce programme a pour objectif de rester en place au-delà des temps difficiles que nous traversons. La raison est la suivante : toute personne peut bénéficier d’être guidée par des personnes ayant plus d’expérience de vie. Les étudiants sont en progression constante et avoir un mentor de quelques années de plus leur permet d’appréhender avec plus de tranquillité les années à venir. Karine Deshayes souligne à juste titre qu’à tout moment dans la vie il peut être bénéfique d’avoir un mentor, pas seulement en tant qu’étudiant, mais aussi plus tard dans notre carrière.

On voit donc qu’HEC Montréal s’engage à être présent toujours plus présent pour sa communauté étudiante et s’assure d’avoir des programmes et activités qui facilitent l’intégration des étudiants !

Tu veux en savoir plus sur le mois du mentorat ?

Regarde le communiqué de presse d’HEC Montréal ou l’article du Devoir !

2