Parcours Rémi-Marcoux : l’aventure incontournable pour l’entreprenariat HECien

Article rédigé en collaboration avec Audrey Amez

Est-ce que toi aussi tu l’entends ce murmure qui se balade dans notre école ? Celui qui te souffle des mots comme incubation, accélération, coworking et expertise. Cette voix, c’est celle du programme Rémi-Marcoux. Voie royale pour tout entrepreneur, ce programme dédié aux étudiants et récents diplômés de HEC, Polytechnique et UDeM est un parcours d’incubation à temps partiel de six mois aidant chaque jeune entrepreneur à développer son affaire. 

Tu es intéressé ? Ça tombe bien, tu as jusqu’au 15 novembre pour déposer ta candidature auprès de La base entrepreneuriale HEC Montréal. Si tu es encore indécis, nous te conseillons vivement de lire cet article. L’Intérêt est parti à la rencontre de plusieurs grandes figures de ce parcours afin de démystifier – et peut-être- te convaincre de participer à l’aventure du Parcours Rémi-Marcoux. 

À la rencontre du programme de sa création à nos jours.

Théo Corboliou, Coordonnateur du Parcours Rémi-Marcoux 

Depuis sa création, en 2014, le Parcours est en évolution permanente afin que ce dernier soit toujours “plus complet, riche en contenu” comme le souligne Théo Corboliou, coordonnateur du programme. 

Parmi ces améliorations et afin de rendre l’aventure de nos entrepreneurs en herbe encore plus enrichissante, certaines activités, ont été implantées :

  • Des « ateliers pratique pour outiller les entrepreneurs » dans le but de proposer une approche concrète dans la construction d’un projet entrepreneurial.  
  • « Les bootcamps expérientiels ont été raffinés pour développer les compétences de savoir-être les plus pertinentes dans le contexte actuel (comme la résilience, la gestion de l’incertitude, le leadership authentique, le bien-être physique et mental…). »
  • « Une dimension internationale a aussi été ajoutée avec la participation active de la cohorte à la Startup Week de Boulder au Colorado. »

Théo Corboliou ajoute également que le Parcours Rémi-Marcoux travaille de pair avec la Fondation HEC Montréal. Cette collaboration favorise l’accès aux bourses, et à la mise en relation avec d’anciens diplômés de HEC Montréal. Ce réseau donne de fait l’occasion aux participants de bénéficier de soutien et de conseils de la part d’un mentor. 

Qui sont les candidats sélectionnés ? 

À cette question, le coordinateur du programme insiste sur le fait que depuis la création du Parcours, la sélection se base sur les individus et non les projets. Il s’agit donc d’une approche plus humaine. Cependant, par moment, d’autres critères doivent être pris en considération. En effet, le programme a reçu plus de 130 candidatures l’année dernière. Par conséquent, d’autres critères d’admissibilité ont dû être sollicités comme nous le précise Théo. « Bien que nous accordions une importance particulière à l’entrepreneur derrière le projet, les projets plus avancés sont une preuve d’une grande motivation de l’équipe entrepreneuriale», affirme-t-il.

Les attentes du programme cette année

Cette année, le comité de sélection portera un regard plus marqué sur l’aspect technologique des projets. Selon Théo, la dimension “tech” doit être renforcée dans puisque ceux sont de « beau succès à Montréal et ailleurs ». En effet, « ils ont la capacité d’apporter des solutions efficaces et à grande ampleur à des problèmes importants ». Il ajoute, en outre, que le Parcours travaille « davantage avec Polytechnique Montréal. Les projets issus de cette université sont plus technologiques, l’accompagnement que nous développons est donc adapté à des projets plus technologiques. »

Le point de vue d’un alumni :

Nylan Raufaste, Démo Day 2021 de l’Accélérateur –Crédit : Bruno Guérin

Pour mieux comprendre les apports du programme, mais aussi donner une dimension plus réelle à notre article, nous sommes partis à la rencontre de Nylan Raufaste, co-fondateur et CEO de Comparastore. En voici les points clés : 

Quelles sont les principales compétences que tu as pu acquérir en participant au Parcours ?  

En plus d’élargir notre réseau, le Parcours nous a permis d’identifier les étapes et actions importantes à prendre en considération lors de la création d’une entreprise. Son cadre et ses ateliers nous ont guidés sur le début de l’élaboration de Comparastore.

Cette année, le Parcours souhaite porter un regard plus marqué sur la dimension technologique des projets proposés. As-tu toi-même reçu un soutien sur cet aspect lors de ton passage au Parcours pour Comparastore ? Si oui, qu’en retiens-tu ?

Nous n’avons pas reçu de soutien directement lié à la dimension technologique de notre startup. En revanche, les ateliers du Parcours nous ont permis de nous concentrer sur le problème que l’on cherchait à résoudre, et sur la façon la plus rapide de le résoudre auprès de nos clients cibles, ce qui a aiguisé nos choix dans le développement de notre technologie.

Aurais-tu un mot pour un étudiant encore hésitant à candidater ? Un conseil ?

S’aventurer en entrepreneuriat est fun, mais pas que… rencontrer des problèmes et se heurter à des murs est chose normale. Alors être entouré de mentors, d’une cohorte d’entrepreneurs, mais surtout d’une famille entrepreneuriale, te permettra de mener à bien cette belle aventure qui t’attend !

Ces mots clôturent notre article. Nous espérons qu’à travers ceux-ci vous en aurez appris davantage sur la richesse et les opportunités qu’offre un tel parcours. Et si votre curiosité a été piquée au point de candidater, n’hésitez pas à le faire en cliquant juste ici.

5