Oscars 2017 : Des Enjeux bien au-delà du Cinéma

On s’en souvient tous, il y a un an, Leonardo DiCaprio raflait enfin sa première statuette dorée. L’édition de cette année mérite tout autant notre attention, mais pour des raisons bien différentes cette fois : un business toujours aussi ahurissant, des tensions politico-sociales qui exacerbent sur scènes ce qui est étouffé en coulisse, une politique d’attribution des prix qui appelle au questionnement, et la présence assez incroyable d’HEC Montréal parmi les films nominés ! Ce dimanche 26 février, la 89e Cérémonie des Oscars (dans laquelle La la land pourrait bien tout rafler) pourrait avoir des conséquences qui dépassent largement le cadre de l’écran dans lequel nous plonge le 7e art…

L’Anecdote : HEC Montréal et le Québec à l’honneur à Hollywood !

 

Crédit Photos – HEC Montréal / Le Journal de Montréal

C’est assez exceptionnel pour être souligné, l’info avait fuité l’été dernier, des images floues d’Amy Adams à HEC circulaient sur les réseaux sociaux, et bien ce n’était pas un canular. Durant l’été 2016, le film Arrival du réalisateur québécois Denis Villeneuve s’est établi pour tourner quelques scènes sur notre campus. Dès les premières minutes, on reconnaît le hall du 3e étage de l’édifice Décelles et l’amphithéâtre Lévi, où Amy Adams incarne un professeur de linguistique, marchant également dans la Cafétéria, ainsi que sur la place de la Laurentienne de l’Université de Montréal… Un clin d’œil dont nous avons le droit d’être fier ! En effet, le film Arrival est nominé pour l’oscar de meilleur film, et Denis Villeneuve pour l’oscar du meilleur réalisateur : c’est la première fois qu’un réalisateur québécois se retrouve nominé dans cette catégorie !

Des Enjeux Sociaux toujours brûlants

Crédit Photo – TVLine.com

En 2016, l’humoriste Chris Rock avait été désigné comme hôte de la 88e Cérémonie, et avait fait couler de l’encre suite à ses plaisanteries assez expressément provocatrices quant à l’absence de diversité ethnique parmi les nominés et les lauréats, dénonçant l’influence néfaste de l’industrie du cinéma américain qui d’après lui ne faisait rien pour encourager une société plus égalitaire. À cela s’étaient ajoutés des discours engagés sur les femmes, les homosexuels sans oublier le poignant discours de Leonardo DiCaprio sur l’urgence du réchauffement climatique…

L’avertissement a été entendu. Pour l’édition 2017, l’Académie des Oscars présente une sélection qui s’est voulue un peu plus, disons, conscientisée…

Crédit Photos – Oscar.go.com

Parmi les neuf nominés pour l’oscar du meilleur film, quatre traitent de sujets « à enjeux sociaux ». Nous comptons parmi eux Hidden Figures, qui raconte le parcours méconnu de Katherine Johnson, femme noire dans les années 1960 et brillante physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale qui a calculé les trajectoires des programmes spatiaux Mercury et Appollo 11, incarné par trois personnages différents. Le tout dans un contexte de ségrégation toujours présent dans les États-Unis des années 1960. Vient ensuite Fences, réalisé et joué par un époustouflant Denzel Washington, qui raconte l’histoire familiale compliquée d’un ancien joueur de baseball de la « Negro league » devenu éboueur dans les années 1950. Le film Moonlight met en scène la vie d’un jeune afro-américain homosexuel qui doit affronter le poids écrasant du regard de la société qui l’entoure, enfin le film Lion raconte le parcours d’un jeune immigré indien qui a été séparé de sa famille, incarné par Dev Patel.

Crédit Photos – Oscar.go.com

Côté nominations, une présence sans précédents d’acteurs afro-américains pour ces films est à noter. Denzel Washington (Fences)pour l’oscar du meilleur acteur, Ruth Negga (Loving) pour l’oscar de la meilleure actrice, Mahershala Ali (Moonlight, Hidden Figures) et Dev Patel (Lion) pour l’oscar du meilleur acteur dans un second rôle, enfin Viola Davis (Fences), Naomi Harris (Moonlight) et Octavia Spencer (Hidden Figures) pour le rôle de meilleure actrice dans un second rôle. Un progrès, certes, mais qui révèle tristement la place qu’occupent toujours ces afro-américains/indo-américains dans l’industrie du cinéma américain (majoritairement reconnus pour leurs seconds rôles…). De plus, la plupart de ces acteurs se retrouvent dans les mêmes films, ce qui prouve que le devant de la scène n’est pas encore un théâtre d’égalité.

On remarque également dans chacun de ces films la présence d’acteurs américains blancs à la renommée déjà accomplie pour attirer le public vers ces films (Nicole Kidman dans Lion, Kevin Costner dans Hidden Figures…). Une stratégie pas forcément condamnable, mais qui là encore illustre bien le fait que si évolution il se doit, du temps celle-ci prendra…

Une Sélection des Lauréats vraiment impartiale ? Nos Prédictions

Crédit Photo – Oscar.go.com

Certes, l’académie fait des efforts pour redorer son image, mais cela change-t-il vraiment quelque chose ? Surtout que les Oscars récompensent bien le Cinéma, et à ce titre, il ne faudrait pas se tromper de récompense, et la question appelle au débat.

Que doit-on récompenser exactement ? La qualité graphique, technique et l’émotion qu’un film parvient à transmettre au spectateur, ou alors le message qu’il véhicule ? Allier ces deux atouts est certainement le secret d’une recette gagnante, mais la chose n’est pas aisée. En 2011, The King’s Speech remportait l’oscar du meilleur film devant une superbe sélection parmi laquelle Inception, Black Swan ou encore The Social Network relevaient sérieusement la compétition. En 2016 toutefois, le film Spotlight a créé la surprise en remportant le titre devant de superbes films comme le Revenant ou encore Room, et ce du fait de la portée sociale de son message.

De plus, on notera la présence systématique chaque année dans la sélection d’un ou deux films qui sonnent un rappel au patriotisme américain, souvent à connotation militaire, avec cette année Hacksaw Ridge, ou récemment le Pont des Espions, American Sniper, American Hustle, Lincoln, etc.

Il est évidemment difficile d’être objectif, car le cinéma reste un art, mais avec tout ce que nous venons de dire, voici nos principaux pronostics pour cette 89e Cérémonie des Oscars :

          Meilleur Réalisateur : DAMIEN CHAZELLE (LA LA LAND)

Crédit Photo – Lionsgate

Une réalisation fluide et si délicieusement harmonieuse, ou image et son, musique et couleurs ne font plus qu’un dans ce mélodieux songe enchanteur. Après Whiplash (2014), ce jeune réalisateur de 32 ans nous fait encore vibrer et s’impose déjà comme un des meilleurs de son époque. Seul concurrent potentiel, Denis Villeneuve, mais les jeux semblent déjà faits.

            Meilleur Acteur : RYAN GOSLING (LA LA LAND)

Crédit Photo – Oscar.go.com

Le temps d’un instant, d’une chanson, d’un film, on oublie le bel acteur pour découvrir Seb, personnage attachant et talentueux pianiste qui nous captive tant par sa musique que par l’amour qu’il vit et nous partage pendant 2h. Casey Affleck (Manchester by the sea) a pourtant signé la performance de sa carrière, que l’expérimenté Denzel Washington a peut-être même surpassé (Fences), mais… C’est Ryan Gosling. Seul son titre aux Golden Globes pourrait lui porter préjudice et inciter le jury à lui préférer un de ses deux concurrents cités plus haut, mais nous n’en sommes pas là…

            Meilleure Actrice : EMMA STONE (LA LA LAND)

Crédit Photo – Oscar.go.com

C’est écrit. Comme l’an passé avec Leo, il semble que certains prix soient attribués d’avance. Denis Villeneuve s’étonnait de l’absence d’Amy Adams parmi les nominés, qui a signé elle aussi la performance de sa carrière dans Arrival, comme on peut s’étonner de la présence surprenante de l’actrice française Isabelle Huppert parmi les nominées. Une raison possible ? Amy Adams aurait pu faire concurrence à Emma Stone. Et l’Académie ne le voulait pas. C’est dans cette même optique que l’on retrouve Meryl Streep et Natalie Portman nominées elles-aussi, mais plus pour rendre le sacre d’Emma Stone plus éblouissant que pour lui faire concurrence. C’est son année, c’est pour elle.

            Meilleur Acteur dans un second rôle : MAHERSHALA ALI (MOONLIGHT)

Crédit Photo – Oscar.go.com

Certainement le plus difficile à choisir, cette catégorie verra une réelle compétition entre ses cinq concurrents. Mais le réalisme poignant que donne M. Ali à son personnage lui donne une longueur d’avance.

Meilleure Actrice dans un second rôle : VIOLA DAVIS (FENCES)

Crédit Photo – Oscar.go.com

Donnant la réplique à Denzel Washington, elle se hisse à son niveau pour offrir une prestation époustouflante dans ce drame où tous les acteurs sont excellents. Si elle venait à ne pas gagner, ce serait pour des raisons extérieures au jeu d’acteur.

            Meilleur Film : LA LA LAND

Crédit Photos – lalaland.movie

Parce que c’est génial. Si un film se détache nettement de cette sélection 2017, c’est bien lui. Hommage aux comédies musicales cultes des années 50 et 60, ce film réussit le tour de force de redéfinir le genre, entre une réalisation si intelligemment astucieuse et des musiques qui s’emparent de nous, la magie opère, on a des étoiles dans les yeux, l’émotion nous envahit pendant 2h, et on en redemande. Du grand art !

Catégories: Art et vie culturelle,Culture