Lucie Sarazin – Candidate à la Vice-présidence aux affaires Académiques de l’AEHEC

Pouvez-vous résumer les éléments marquants de votre plan d’action qui vous démarquent des autres candidats?

Mon plan d’action novateur s’oriente pour tous les étudiants du baccalauréat.

Je planifie de mettre en place plusieurs projets.

Tout d’abord, je souhaiterai mettre en œuvre un système de mentorat qui mettrait en relation les étudiants en voie de graduer avec des anciens diplômés d’une même spécialisation. Cette initiation a pour objectif de créer des liens de confiance entre les finissants et des anciens diplômés de l’école afin que ceux ci puissent les guider dans leur cheminement.

Ensuite, la mise en place d’un suivi plus intense entre les Vice-Présidents académique de chaque classe de l’année préparatoire ainsi que ceux de premières années. Je souhaite que chaque nouvel étudiant puisse s’adapter aux enjeux de la vie académique de la manière la plus complète possible.

Enfin, j’aimerais mettre l’emphase sur l’entre-aide entre les étudiants des différents niveaux du bac. Grâce à cela chaque étudiant pourra répondre aux exigences académiques du tronc commun en utilisant à bon escient les ressources disponibles de l’école.

 

Le ou la vice-présidente aux affaires académiques est responsable d’entretenir des relations avec la direction des études concernant les enjeux que vivent les étudiants au niveau académique. Comment percevez-vous cette relation de représentation des étudiants de l’AEHEC et la direction, et votre rôle associé à celles-ci?

Le VP académique doit rester à l’écoute des étudiants afin de comprendre leur réalité et de les représenter devant la direction. Il me semble primordial que cette relation soit réciproque. Je m’assurerai de rester attentive aux intérêts des étudiants mais aussi aux besoins de la direction, et ainsi d’établir la meilleure communication possible. En allant dans ce sens, je suis persuadée que nous pouvons améliorer le parcours académique de chaque étudiant et coopérer de manière plus efficace avec la direction et les différents services de l’école.

 

Quel sera, selon vous, un des plus grands enjeux concernant les étudiants en termes de la réalité de la vie académique à HEC Montréal l’an prochain et comment planifiez-vous l’adresser?

Selon moi, trop peu de feedback est adressé au Vice-Président aux affaires académiques, ce qui rend difficile la communication entre les étudiants et la direction. Une des solutions possibles serait d’accorder plus de crédit aux représentants de niveau et de spécialisation afin qu’un feedback plus complet remonte lors des différentes TVA (Table de la Vie académique). De cette façon, des solutions pourraient être amenées de manière plus rapide et complète. En invitant les différents services de l’école à prendre part lors de ces Tables, il serait également plus aisé d’assurer une bonne communication entre les étudiants de chaque niveau et la direction. Et ainsi il serait plus facile de travailler main dans la main pour améliorer la réalité de chaque étudiant concernant leur parcours académique à HEC Montréal.

Lucie Sarazin

 

Catégories: AEHEC

Tags: ,,