Le PER ou comment HEC Montréal contribue à changer des vies

Crédit photo : University of Alberta

Le globe est aujourd’hui une carte où des dizaines de conflits prennent place: Congo, Palestine, Mali, Iran, Niger, etc. aucun continent n’est épargné et l’Afrique est le plus touché. Ces conflits qui nous semblaient lointain ne le sont plus tant que ça comme l’a prouvé l’exemple de l’Ukraine. Les conséquences humaines sont désastreuses, on ne compte plus le nombre de morts et les survivants perdent tout et se retrouvent dans des situations très précaires. Malheureusement, beaucoup de migrants et de déplacés forcés n’ont dès lors plus accès aux études entre autres choses. Selon le HCR (Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés), seuls 5% du nombre total de réfugiés arrivent à faire des études supérieures. Il est de notoriété publique que plusieurs organismes sont mis en place afin de soulager certaines populations mais saviez-vous que le HEC et un groupe de ses étudiants font partie de ceux qui font la différence ?

 Tout commence loin d’ici

Selon le HCR, en mai 2022, il y avait plus de 100 millions de personnes déplacées de force dans le monde en raison de persécutions, de conflits, de violences, de violations des droits humains ou d’évènements troublant l’ordre public. Ce nombre a été largement affecté par le COVID 19 qui a en plus diminué et/ou perturbé le flux d’aides humanitaires dans des zones qui en ont besoin. 48% de tous les réfugiés en âge d’aller à l’école sont déscolarisés et la majeure partie de ce nombre sont des jeunes filles. Les raisons sont diverses : mariages précoces, grossesses indésirées, charge inéquitable des tâches domestiques, contraintes financières et distance. Cette barrière à l’éducation crée un cycle vicieux et constitue une des voies d’alimentation des conflits en jeunes personnes (souvent même des enfants) manipulées et utilisées par les seigneurs de guerre.

L’EUMC : bâtir des communautés bienveillantes

C’est pour briser cette barrière et changer le monde grâce à l’éducation que l’EUMC (Entraide Universitaire Mondiale du Canada), un organisme canadien à but non lucratif qui œuvre depuis 1920, a été créé. Et c’est dans cette optique qu’elle a mis en place, depuis 1978, le PER (Programme Étudiant.e.s Réfugié.e.s), le seul programme au monde à combiner réinstallation et éducation post secondaire pour des étudiants réfugiés. Depuis sa création, le programme a permis à plus de 2200 jeunes réfugiés de 39 pays d’origine d’avoir la chance de poursuivre leurs études dans un environnement où leurs besoins de protection et de réalisation sont satisfaits.

« J’ai perdu tout espoir d’aller à l’université un jour… je ne savais pas à quel genre d’avenir m’attendre. […] L’EUMC est tellement spéciale! C’est le seul organisme à avoir un programme de réinstallation des réfugiés qui donne à des jeunes comme moi l’occasion de faire des études postsecondaires. »

_Jacob, participant au programme PER de l’EUMC

Source : WUSC / EUMC

L’EUMC opère dans 25 pays en Afrique et dans les Amériques. Dans ces pays, le programme mène des opérations de recherche et de recrutement en se basant sur des critères tels que la langue (qui doit être l’anglais ou le français afin de correspondre aux langues d’enseignement au Canada), l’âge, etc.

Atelier de formation des membres des comités locaux PER à Québec
Crédit photo: facebook WUSC/EUMC

Ce recrutement se solde chaque année par la sélection d’environ 130 étudiants qui quittent leur pays d’origine afin de poursuivre des études supérieures dans les CEGEP et les universités partenaires. Dans ces derniers, opère un PER local, représentatif de l’EUMC. Ses membres accompagnent un ou plusieurs étudiants durant leur première année universitaire au Canada. L’établissement partenaire fournit une aide financière afin que l’étudiant puisse se concentrer sur ses études sans se soucier de ses frais de scolarité, de son logement, etc. Les membres des comités locaux quant à eux fournissent un accompagnement et une aide sur mesure pour l’étudiant. Cette aide se décline en 5 piliers : financier, académique, social, santé et autonomie.

Le PER change des vies

HEC Montréal accueille un comité PER local depuis maintenant 4 ans et 5 étudiants venus d’un peu partout en Afrique nous ont été confiés! L’année préparatoire étant une année de transition et de changement pour tous les étudiants, cet accompagnement est impératif pour les étudiants arrivant via l’EUMC. Le comité les aide à réussir leur année académique mais les aide aussi et surtout à développer leur sens de l’autonomie afin qu’ils puissent se débrouiller seuls une fois le parrainage terminé.

Acceuil d’un étudiant par les membres du PER HEC Montréal
Crédit photo : facebook Programme aux étudiants réfugiés HEC Montréal

Le PER a, depuis sa création, organisé et participé à un grand nombre d’évènements et de récoltes de fonds. Afin d’éduquer la communauté étudiante sur les réalités que vivent les personnes déplacées de force, le PER a organisé l’évènement « contraint à l’exil – dans la peau d’un réfugié ». Cette activité immersive, permet, comme son nom l’indique, de se mettre dans la peau d’un réfugié, d’essayer de reproduire les épreuves qu’il a pu traverser, prendre des décisions difficiles mais surtout apprendre que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Partenaire du salon du bénévolat, le PER a tenu un stand à cet évènement de NOVA ; ses membres ont pu expliquer les missions et valeurs de cette association très spéciale et répondre aux questions des étudiants.

«Pour les étudiants parrainés par le programme, c’est une année pleine de défis et de nouvelles expériences où ils apprennent beaucoup mais qui également nous apprennent beaucoup à nous, les membres du comité. […] C’est un bonheur de voir la famille du PER s’agrandir d’année en année ! »

_Élise Prudhomme
Présidente du comité PER HEC Montréal

Ce qu’il y a de spécial avec le PER c’est qu’il ne change pas que la vie des étudiants accueillis. C’est une aventure et une leçon de vie pour les membres du comité et toutes les parties prenantes impliquées. Une leçon d’humilité et de reconnaissance mais aussi l’opportunité de faire un impact dans la vie d’une personne qui le mérite.

3