LE PARCOURS RÉMI-MARCOUX RECRUTE ! Entrevue avec Théo Corboliou

Le Parcours Rémi-Marcoux est un programme d’incubation entrepreneuriale à HEC Montréal destiné aux étudiants et aux récents diplômés de l’Université de Montréal et ses écoles affiliées pour les accompagner dans leurs ambitions de propulser leurs start-ups. En plus de t’appuyer dans la création de ton modèle d’affaires et d’en apprendre davantage sur ton profil d’entrepreneur, le parcours t’offre un vaste champ de possibilités pour t’immerger dans l’univers entrepreneurial Montréalais et Québécois.

  •  Intrigué.e par le parcours ou désireux.se d’en savoir plus sur les opportunités qu’il te prédestine?
  • Tu es débordant.e d’idées, tu souhaites passer à l’action et développer ton projet entrepreneurial?
  • Tu voudrais facilement accéder aux ressources pour faire de ton projet une réalité?
  • Tu te sens prêt.e à t’y investir à temps partiel à la session d’hiver 2022?  

Si tu as répondu « oui » à au moins l’une de ces questions, cet article s’adresse à toi !

Théo Corboliou, coordonnateur du Parcours Rémi-Marcoux depuis janvier 2021, nous fait l’honneur de répondre présent à l’invitation du Journal L’intérêt. Au cours de cette entrevue, il nous délivre un portrait du programme, du processus de recrutement et nous confie quelques conseils bonus rien que pour faire briller ta candidature !

Pourrais-tu te présenter en quelques mots? Quel est ton rôle et comment as-tu atterri dans l’univers de l’entrepreneuriat et de l’innovation?

« Je suis Théo Corboliou et je suis coordonnateur du Parcours Rémi-Marcoux au sein de la Base Entrepreneuriale d’HEC Montréal. J’ai gradué d’un B.A.A. en spécialisation Entrepreneuriat à HEC et j’ai également été co-président du club entrepreneurial la « JET », ancêtre de l’actuel « YEP ».

En 2016, alors que je n’étais encore qu’étudiant, j’ai eu l’occasion de prendre part au Parcours Rémi-Marcoux puis au programme d’accélération Montréalais qui donne accès à un accompagnement post-incubation. 

 

C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de rapidement m’introduire à l’écosystème entrepreneurial et de cofonder Give-a-Seat.

Give-a-Seat est une start-up à impact social qui a pour but de récupérer des billets d’événements donnés par des producteurs d’événements, de les vendre au rabais et de verser 80% des ventes à des œuvres caritatives. Grâce aux initiatives de Give a Seat, nous avons remis plus de 300 000$ à des organismes sociaux tout en offrant la possibilité au grand public d’assister à ses événements favoris au moindre coût.

Give-a-Seat a connu une belle croissance avant la pandémie et nous sommes fier d’avoir obtenu la certification BCorp[1] en 2019. Je me suis récemment joint à la Base Entrepreneuriale où j’endosse désormais le rôle de coordonnateur de programme, mon rôle est de réunir toutes les ressources nécessaires pour accompagner au mieux les entrepreneurs dans leur aventure de création d’entreprise ! Le processus de création et de croissance d’entreprise m’a toujours interpellé; par conséquent, mes expériences passées m’ont poussé à véhiculer ma curiosité et mon expertise à la relève entrepreneuriale. »

En quoi consiste le Parcours Rémi-Marcoux ? Quelle est son histoire et comment définirais-tu sa mission, ses valeurs ?

« Le Parcours Entrepreneurial Rémi-Marcoux est un programme d’incubation gratuit à temps partiel destiné aux étudiants et aux jeunes diplômés de l’Université de Montréal, d’HEC Montréal et de Polytechnique Montréal[2] qui souhaitent fonder leurs entreprises. D’une durée de 6 mois, le parcours s’articule autour d’ateliers, de bootcamps expérientiels et d’un voyage d’exploration à l’international pour développer son plein-potentiel entrepreneurial. On y reçoit du coaching, du mentorat et on a accès des opportunités de rencontres inspirantes et un soutien financier pour consolider son projet.

Si on remonte dans le temps, le Parcours Rémi-Marcoux rend d’une certaine manière hommage à Rémi-Marcoux, emblème du cercle entrepreneurial Québécois et mondial. Fondateur de Transcontinental Inc., multinationale Québécoise et percé du Québec économique, cet homme d’affaires accompli a relégué de généreuses donations à HEC Montréal, d’où la création d’un parcours entrepreneurial à son nom. Monsieur Marcoux continue d’ailleurs d’intervenir auprès des bâtisseurs de demain pour concrétiser leurs idées. »

Qu’est-ce qui différencie le Parcours des autres programmes d’incubation de l’écosystème entrepreneurial à Montréal ?

« Selon moi, le Parcours s’appuie sur 3 piliers qui le distinguent dans l’écosystème.

  • Dans un premier temps, le Parcours ouvre les portes sur une formation expérientielle hors du commun aux entrepreneurs en devenir. Le Parcours va au-delà d’une simple acquisition d’apprentissages. Il aide tous ceux qui s’y inscrivent à construire leur profil d’entrepreneur et à se découvrir sur le plan individuel et humain. C’est pourquoi, on y propose des bootcamps immersifs comme un séjour de survie en forêt pour à prémunir les entrepreneurs de balises, les confronter à l’incertitude, à la pure gestion de risque et les initier à l’introspection personnelle.
  • D’un autre côté, on alterne entre workshops et bootcamps tout au long de la session et on y rencontre des professionnels et des conférenciers inspirants qui partagent leurs itinéraires, leurs histoires à succès, leurs conseils en matière d’image de marque, de vente, d’improvisation, d’art oratoire (pitch), etc. De cette trame expérientielle, on aspire à étendre les compétences de la jeunesse entrepreneuriale en la noyant dans une « pédagogie-terrain ».
  • Loin d’adopter une approche traditionnelle, le Parcours s’engage à s’éloigner du cadre scolaire et procure un réseau riche où l’on peut d’ailleurs y recueillir ses premiers clients, investisseurs et collaborateurs. Finalement, le programme s’estime à une valeur de 50000$ et fournit un accès à plusieurs ressources de financement : Des bourses allant de 2500$ à 10000$, un soutien financier de 2000$ légué par notre partenaire LOJIQ[3], etc.; à l’avantage des entrepreneurs qui démarrent.

Pour l’avoir fait moi-même, le Parcours dépasse le simple stade de « créer un beau powerpoint »; on y apprend à répondre à un réel besoin, à cibler le concret et à créer de la valeur. Au Parcours, on souhaite outiller tous ceux qui se lancent à franchir la barrière des possibles. Si on a l’ambition, que l’on est engagé dans le processus et que l’on est prêt à s’y investir, on a toutes les clés pour être sélectionné. Tous les projets, produits et services sont bienvenus, dans la mesure où ils sont innovants et que l’on est convaincu de ses idées. »

Peut-on quand même soumettre son idée de projet même si l’on est encore étudiant et concilier sa vie personnelle & universitaire ?

« Même en étant étudiant, le Parcours est loin d’être contraignant et tient compte de cette réalité. Le plus important reste d’avoir une idée et de se montrer motivé à emprunter une trajectoire sinueuse, car le progrès ne sera pas toujours linéaire.

Comme je l’ai dit plutôt, la structure du Parcours est faite de telle sorte à guider la cohorte d’entrepreneurs dans la connaissance d’un problème puis dans l’expérimentation terrain et la mise en place d’une solution viable.

Il faut, cependant, être disponible pour son projet les jeudis de 12 h à 17 h pendant la session d’hiver 2022 puis à temps plein (à raison de 30h/semaine) de mai à juillet 2022. Idéalement, il faudrait aussi être en mesure de voyager pour participer à l’expérience internationale. »

« Tous les projets, produits et services sont bienvenus, dans la mesure où ils sont innovants et que l’on est convaincu de ses idées. »

Pourrais-tu nous citer 5 bonnes raisons de prendre part au programme et de se lancer dans la création de start-up ?

« Le Parcours regroupe bien plus que 5 bonnes raisons pour y prendre part, mais je pourrais en citer les plus importantes.  

  1. C’est tout simplement le fun ! Le Parcours est un programme d’incubation où on a l’occasion de développer un fort sentiment d’appartenance avec un groupe d’entrepreneurs passionnés qui partagent les mêmes réalités. L’avantage est que l’on est dans un groupe réduit, centré sur l’individu et où la collaboration et la force des liens humains règnent. La bonne ambiance est toujours au rendez-vous !
  2. On a l’occasion d’y rencontrer des personnes inspirantes et d’étendre son réseau très rapidement.

3. On a accès à une qualité de formation indéniable où des intervenants comme Robert Dutton, qui forme habituellement des cadres et des dirigeants, modèrent des ateliers.

4. Le Parcours est un tremplin pour se lancer en affaires, démarrer un business et avoir accès à un éventail de ressources rien qu’en étant étudiant d’autant plus qu’on assiste à la American Start-up Week dans le cadre d’un voyage au Colorado.

5. Finalement, on a la chance d’avoir accès à un super espace de coworking, un détail loin d’être négligeable lorsqu’on aime innover ! »

Comment déposer sa candidature et comment se déroule le processus de sélection ?

« Il est encore possible de déposer sa candidature. Il suffit d’aller sur le site du Parcours simplement de remplir le formulaire à cet effet, avant le 23 novembre 2021 à 23h59.

L’étape du formulaire ne prendra que quelques minutes; on y inscrit ses coordonnées personnelles et son idée d’affaires en précisant quel type de marché et quel type d’entreprise sont visés. Une vidéo de présentation de 3 minutes est aussi requise dans le dossier de candidature.

Suite au dépôt, le comité de sélection composé d’entrepreneurs et de membres de la direction de la Base, passera du 3 au 6 décembre les entrevues aux candidats retenus. L’évaluation des candidatures tiendra compte du profil des étudiants, de leurs expériences personnelles qu’elles soient entrepreneuriales ou professionnelles, de leurs motivations et de la qualité du problème d’affaires. L’annonce de la cohorte se fera le 8 décembre et l’aventure du Parcours démarrera en janvier. »

Aurais-tu des conseils à transmettre aux étudiants intéressés par le Parcours ? Un dernier mot à nous partager ?

« Pour finir, l’ultime conseil que je souhaiterais adresser aux étudiants souhaitant s’impliquer dans le Parcours, serait de se montrer motivés à oser se lancer même si l’idée d’entreprise n’est pas encore bien claire ou définie, d’exprimer sa curiosité et son ouverture au feedback.

La mission demeure celle de passer de l’idée au projet d’affaires. Tout ce que je souhaite, c’est que tous les candidats concrétisent leurs schémas d’entreprises et de s’épanouir tout au long du processus. »

Convaincu.e de tenter le périple du Parcours Rémi-Marcoux ? Qu’attends-tu ?

Voici le lien vers le formulaire d’inscription.

Théo est disponible à recevoir tes questions par courriel: [email protected]

DATES IMPORTANTES

  • Période de dépôt de candidatures : du 6 octobre au 23 novembre 2021 (23h59).
  • Prochaine séance d’information : 8 novembre 2021 | Lien pour s’inscrire : https://bit.ly/2Z8WR9y
  • Analyse des dossiers et entrevues des candidats : du 24 novembre au 7 décembre 2021.
[1] La certification « BCorp » est octroyée aux sociétés commerciales qui répondent à des exigences sociétales et environnementales.

[2] Pour être admissible au Parcours, au moins un membre de l’équipe de fondateurs doit être étudiant.e ou diplômé.e (depuis moins de 3 ans) de HEC Montréal, de Polytechnique Montréal et de l’Université́ de Montréal.

[3] L’Office franco-québécois pour la jeunesse est un organisme gouvernemental agissant dans le cadre de la mission de coopération France-Québec.
20