La confiance en soi : clé de la réussite ?

La période des examens, ou du moins la période de stress, de manque de sommeil et de caféine à outrance arrive à grands pas. Bien que je ne sois pas une grande consommatrice de café, l’anxiété est mon alliée de route dans chacune de mes épreuves.

Amy, présidente du comité Hevidance

Pendant de nombreuses années, j’ai accusé ma nervosité d’être à l’origine de mes échecs. Seulement, je ne me suis jamais remise en question. Se pourrait-il que ma manière d’agir avant et pendant une épreuve en soit la source ? Pour répondre à cette question, j’ai rencontré Amy, présidente du comité Hevidance. À travers ce partage j’ai compris l’importance de la confiance en soi, notamment dans des situations angoissantes ou peu confortables.

La confiance en soi, qu’est-ce que c’est ?

La première chose que je lui ai demandée lors de notre rencontre a été sa définition de la confiance en soi.  « Ni tangible ni perceptible à l’œil nu, il s’agit avant tout d’un sentiment diffus et protecteur. D’un compagnon de route qui te donne confiance en tes capacités et en ta personnalité. L’estime de soi peut aussi prendre l’apparence d’une capacité facilitante surtout dans le domaine de la gestion. C’est un atout majeur lors d’un pitch ou d’une entrevue ! » m’expliquera-t-elle.

En effet, une bonne estime de soi peut nous permettre d’améliorer nos performances. Cependant, avant de comprendre comment acquérir cette dernière, demandons-nous comment son absence se fait ressentir.

Les études, les réussites et la manière de nous percevoir jouent un grand rôle dans cette construction de la confiance en soi. Selon Verena JENDOUBI, autrice de L’estime de soi et l’école, « Les élèves en manque d’affirmation de soi vivent la difficulté et l’échec comme une menace de leur intégrité et se sentent dépassés par les événements. À force d’être confrontés à des attentes qui dépassent leur potentiel, ils finissent par baisser les bras. Des exigences en décalage avec leur potentiel ne constituent plus des défis stimulants qui leur permettent de dépasser des obstacles, mais risquent de provoquer un sentiment d’impuissance, de la démotivation et une dévalorisation de soi ».

Est-ce un manque irrémédiable ? 

Heureusement pour nous, la confiance en soi n’est pas un attribut que nous possédons ou non dès la naissance. Il s’agit surtout d’une habileté qu’il nous faut construire et entretenir fréquemment. Mais comment faire ?

Hevidance, comité de danse d’HEC Montréal

Pour Amy, le dialogue interne est un facteur déterminant. En effet, notre cerveau à davantage de facilité à retenir les phrases négatives. Ainsi, lorsque nous nous disons « J’ai peur de ne pas réussir. », le terme ne pas réussir va davantage le conditionner que le reste de l’affirmation. Pour cela, entretenir une conversation positive et bienveillante avec soi est primordial. Norman Vincent Peale dira « Change tes pensées et tu changes ton monde ». Bien évidemment, dans notre cas, avant de vouloir changer le monde, ce qui est important de retenir c’est qu’au-delà de nos capacités intellectuelles, penser positivement nous aide à mieux appréhender nos examens.

L’entourage a également un rôle dans le développement de l’estime de soi. Se comparer aux autres se révèle souvent être plus toxique que constructif. Toutefois, se couper du monde n’est pas une solution. Il est essentiel de savoir s’entourer de personnes qui nous correspondent et nous inspirent. Partager, s’enrichir et progresser mutuellement et une belle façon d’en apprendre davantage sur soi et les autres.

La confiance en soi n’est pas que le fruit de nos fréquentations et de nos pensées. Le non-verbal, bien souvent oublié, est un facteur clé.  Notre posture, notre démarche ou encore la manière dont on occupe l’espace en disent long sur nous. Pour Amy, les Power poses -autrement dit, des positions de puissance- sont un bon exercice pour se donner de la force et de l’assurance. En prenant des poses aussi surprenantes que nécessaires, nous diminuons notre stress tout en gagnant en assurance.

Le mot de la fin

Bien évidemment, il me semble difficile de ne pas conclure cette partie sur la gestuelle sans mentionner Hevidance. À travers divers cours de danse et une atmosphère bienveillante, leur but est de nous aider à développer un dialogue non-verbal assuré. Refléter sa confiance et sa personnalité à travers ses mouvements, nous permet d’appréhender bien plus sereinement pitch et entrevue.

La confiance en soi n’est pas donc une capacité innée, il est nécessaire de l’entretenir notamment dans les périodes stressantes.  Faire de nos pensées et nos émotions des alliées au quotidien est important. En effet, cela va nous permettre d’aborder les examens de manière plus détendue et confiante, nous autorisant ainsi à réussir des choses qui nous paraissaient insurmontables.  

Pour plus d’informations concernant la confiance en soi, n’hésite pas à aller faire un tour sur la page facebook d’Hevidance !

6