Jam Session n°5: Balattou

Lorsque Claire passe les portes du Balattou sur le coup de 21h45, elle le fait autant par devoir envers sa colocataire que pour passer une bonne soirée. La musique n’a jamais tenu chez elle une place particulière (son intérêt prononcé pour Ke$ha, Indila et Usher en témoigne) mais elle sait que la Jam est une valeur sûre en matière de soirées étudiantes.
À 21h45, la 5ème édition de la Jam Session organisée par Expression bat déjà son plein. Sur scène, cinq musiciens s’évertuent à faire du beau bruit. La salle est organisée tou t autour, de manière à ce que chacun puisse profiter des artistes. Après un bref passage au bar, Claire se rapproche de la scène pour ressentir l’énergie des accords au plus près (et parce qu’il n’y avait plus de place assise).

Sur scène, Raphaël et son inévitable guitare rythment l’obscurité de la pièce, cachés sous la lumière des projecteurs. La petite piste de danse s’emplit peu à peu. Avec Michaël, son frère de corde, Raphaël improvise.
Ils avancent à vue, se regardent et se sourient. Ils se comprennent et l’harmonie leur obéit.
Le concert des guitares fait son effet sur l’audience qui se dandine en cadence.
Raphaël fait alors un peu de place pour l’une des surprises de la soirée. S’avançant d’entre les musiciens assis, un saxophone fait irruption sur scène et une énergie nouvelle emporte la foule. Les pas de danse se transforment en déhanchements rythmés par le souffle puissant de l’organe doré.

Resté en arrière, Martin sourit en écoutant l’instrument résonner dans la salle. Il apprécie le son brut et contemple la réaction du public. Ce public, c’est aussi le sien. Il vient de sortir de scène, toujours habité par les applaudissements qui ont conclu son interprétation des Kooks. Il est assis à la table des trois rappeurs qui ont chauffé la scène avant lui. Expression a tenu son pari : la soirée a bien accueilli la musique sous toutes ses formes.
Le regard rêveur, il ressent la présence du public à deux pas et le désir de se retrouver guitare à la main sous le feu des projecteurs se fait de plus en plus pressante. Bien vite, il ne tient plus et cherche une partenaire pour partager l’expérience.

Marine allait chercher une troisième bière « pour une copine » lorsque Martin l’appelle.
« Il faut qu’on y aille ! Je t’accompagnerai à la guitare, je chanterai les chœurs, je danserai mais il faut qu’on y aille ! ».
Elle n’avait pas du tout prévu l’éventualité de passer sur scène et elle est très timide. Il faut qu’elle y réfléchisse. Après une petite séance de tergiversation, L’enthousiasme de Martin prend le dessus. Après tout, le public a l’air vraiment sympa. Et puis ils avaient déjà répété ensemble, elle sent à quel point il aime la scène et sait qu’il peut tout à fait l’accompagner. Soyons fou !
Installée sur scène, protégée de l’éclair des projecteurs par une frange bouclée, Marine entonne doucement un « Jimmy » qui s’envole dans la salle. Les courbes de sa voix bercent la fin de cette Jam encore une fois réussie.

Hilare, Aurélien regarde le duo et fait une blague à la fille assise à côté de lui. Il savait en venant avec Marine qu’elle finirait sur scène. « Et elle a quand même fait semblant d’hésiter ! »
Il termine sa bière et regarde sa montre. Il commence à se faire tard. Il s’agirait de ne pas rentrer à pied. Il est en train de chercher son manteau lorsque les derniers applaudissements de la soirée retentissent. « Tu parles d’un timing » se dit-il en faisant signe à Marine. Cinq minutes plus tard un Uber les ramènent chez eux, loin d’un Balattou dans lequel les membres d’Expression se félicite du succès de cette 5ème édition de la Jam.

Et commencent à préparer la 6ème.

JAM 5 Photo

Catégories: Culture

Tags: ,,,,