Humain et professionnel; le FPHEC, un comité à considérer

BCG, Merrill Lynch, McKinsey ou UBS. Et si je vous demandais quelle association étudiante d’HEC Montréal avait un taux de placement des membres de 100% à la fin des études, dont de nombreux, dans ces firmes prestigieuses ?

Nombreux d’entre vous penseront évidemment au Fonds de Placement de HEC Montréal (FPHEC ou FP), mais d’autres n’en auront probablement aucune idée !

Pour chacun des deux groupes, l’Intérêt a creusé pour dépasser clichés et caricatures et dresser un portrait authentique du club d’investissement d’HEC Montréal.

… 18 heures un samedi de janvier, la fenêtre Zoom s’allume. À l’écran, un jeune homme souriant dans une pièce un peu sombre. L’écran se fige sporadiquement. Gabriel Drapeau-Zgoralski, 3e année, spécialisation finance et président 21-22 du FPHEC me raconte qu’il est en week-end en Gaspésie avec 4 proches amis, membres eux aussi du FPHEC et rencontré en première année.

Pour lui, « le FP est un club de passionnés,
mais avant tout d'amis. »

Parce que pour beaucoup, ses membres sont les ombres que l’on peut apercevoir dans la salle des marchés, froides, concentrées sur des écrans affichant des ribambelles de graphiques, statistiques, pourcentages et parlant un langage inconnu constitué de « WACC… ROIC… EV/EBITDA… Long AMC… Short MSFT. »

Pourtant, en ouvrant majoritairement leurs portes à des premières années, leur objectif est de fournir une formation complète durant l’entièreté du BAC. Au programme : développement de compétences financières et managériales concrètes, création d’un réseau et développement professionnel. La recette idéale pour créer esprit de camaraderie, d’entraide et amitiés à la clé! Avec enthousiasme, Marie Boutet, analyste junior du secteur conjoncture, le confirme : « Les nouveaux se sentent tout de suite accueillis. On bénéficie d’un soutien constant des anciens membres et des plus de 250 alumni n’hésitant pas à donner un contact ou des conseils sur un CV, une entrevue ou un stage. […] Mon équipe m’a aidé à trouver des ressources utiles et j’ai rapidement pu dépasser mes peurs initiales. La clé est d’aller chercher le plus d’informations. »

Ces valeurs fraternelles et de mentorats sont d’ailleurs une conséquence directe de la philosophie du FP: 

« Former les gens par la pratique »

Gabriel explique : « En plus des 3 membres de l’équipe de direction, nous avons 7 secteurs, chacun composé d’un chef et deux analystes senior et junior. Chaque équipe doit faire deux présentations de titre par trimestre. Pour chaque présentation, l’équipe du secteur se rencontre et essaie de trouver le titre le plus intéressant en termes de croissance de rendement. Une fois la compagnie trouvée, on recherche les éléments quantitatifs et qualitatifs pertinents, prépare le matériel, les modèles, la thèse d’investissement et le PowerPoint. Avant le bon moment des trois fois 20 minutes de présentation, questions et débat du lundi soir, de longues soirées en équipe à la salle des marchés sont nécessaires pour tout finaliser ».  Il rajoute

« On propose donc aux membres une gestion active de portefeuille...

…On passe de l’aspect très théorique à son application dans un vrai contexte d’investissement. Les formations à l’interne, les stages, emplois dans les meilleurs rôles en finance et les compétitions viennent compléter et finir cette formation  ».

L’œil vif, Léo Piché, analyste junior au secteur énergie raconte passionnément : « Je connaissais le FP avant de vouloir aller à HEC. Fatigué de la théorie, je cherchais une expérience concrète et réelle avec une équipe de passionnés. Au bout d’une session, mes attentes sont largement dépassées…

La courbe d’apprentissage est quasiment exponentielle pour des premières années...

J’avoue que je n’imaginais pas autant de travail, mais l’aide de l’équipe et des anciens soulage ».
Retour du fonds FPHEC sur 5 ans comparé à leur index

Au-delà des chiffres que Gabriel a l’habitude de présenter «  Le FPHEC c’est un club d’investissement fondé en 1994, dirigé et composé d’environ 30 étudiants gérant activement un portefeuille de 330 000 $ réparti dans 33 titres canadiens et américains. Sur les 5 dernières années, nous affichons un rendement de 103 % contre 91,4 % pour le taux de référence. »  

cette association se veut surtout humaine et engagée «  Notre objectif est d’amener une plus grande diversité à poursuivre des carrières en finance, car c’est un secteur qui a besoin de se transformer ». Marie, clairvoyante, rajoute : « Il faut donner des modèles aux jeunes femmes pour qu’elles s’inspirent, qu’elles voient de l’espoir. » 

Conséquences des actions des futurs membres, l’avenir, seul, sera juge du succès de ce bel objectif.

Si, ce résumé a piqué ou a confirmé votre intérêt pour le FPHEC, les recrutements se font en début de chaque session. Une session d’information a toujours lieu, avant le recrutement, pour expliquer le processus d’entretien. Pour avoir accès à leurs dernières nouvelles, nous vous recommandons grandement leur page Facebook ; FPHEC |Facebook et leur site internet ; ACCUEIL | FPHEC pour lire leurs rapports ou voir l’équipe au complet. Nous vous laissons, finalement, avec les conseils unanimes de nos interviewés.

  1. Si tu es intéressé par l’investissement, le meilleur conseil est d’investir soi-même. C’est la meilleure expérience, car cela force à développer une tolérance au risque, comprendre les marchés, être au courant des actualités et faire des analyses.
  2. Ensuite, le networking est super important. Il ne faut pas se contenter d’envoyer une lettre de motivation et un CV, mais montrer son intérêt en contactant des membres du FP et en discutant avec des gens dans l’industrie vivant quotidiennement la gestion de portefeuille par exemple.
  3. Finalement, ils recherchent avant tout des étudiants passionnés par la finance, mais avoir de bons résultats démontre une certaine maturité scolaire en termes de gestion du temps, de quantité de travail, etc.
32