Entretien avec William Huard, prochain VP Exécutif de l’AEHEC

William Huard, Vice-Président Exécutif de l’AEHEC (2021-2022)

Promu au poste de Vice-Président Exécutif, William Huard nous livre une entrevue exclusive à la suite de son élection, dévoile les ambitions qu’il entrevoit pour l’AEHEC et se montre reconnaissant envers la communauté étudiante qui l’a choisi. Suite à son poste aux affaires internes de l’AE, celui que l’on surnomme Willy est prêt à embarquer pour un tout nouveau mandat auprès d’une équipe dynamique et prometteuse de représentants investis et dévoués. A l’issue d’une semaine intense de votes et pour le plus grand plaisir des électeurs-étudiants, William répond aux questions de l’Intérêt.

Pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous en dire un peu plus sur tes champs d’intérêt , sur les initiatives étudiantes auxquelles tu as pu participer ?

Je m’appelle Will et dans la vie, j’ai toujours été une personne de bonne humeur, charismatique et animé par le contact humain. De nature positive, je me suis toujours montré sociable avec les gens qui m’entourent. Comment ai-je atterri à HEC Montréal ? Alors que je croyais m’orienter en Génie, j’ai rapidement changé d’avis et je me suis finalement dirigé vers l’administration d’affaires, un domaine qui me ressemble plus et qui correspond davantage à ma personnalité. C’est donc comme ça que je me suis retrouvé à HEC ! Fun fact : Je n’ai jamais été impliqué à mon secondaire ou même au cégep et étonnement, c’est tout à fait le contraire à l’université. Pour vous en dire un peu plus, mon itinéraire associatif est très diversifié allant de président de groupe, Vice-Président Finances à la Chaise Bleue, membre de l’escouade interne (AE) tout en passant par les compétitions académiques. En plus d’avoir participé deux fois aux Jeux du Commerce, deux fois au Symposium GRH, une fois à l’Omnium Financier ainsi qu’au Happening Marketing, j’ai également été impliqué dans le comité Femmes en Affaires en tant qu’Homm’Bassadeur et bien évidemment j’ai occupé le poste de Vice-Président interne à l’AEHEC au cours de l’année passée. M’impliquer à HEC m’a amené à non seulement participer à la dynamique associative de l’université mais aussi à rencontrer de nombreuses personnes, à créer un réseau et à accroître mon interaction avec les autres au fil du temps.

Qu’est-ce qui t’as motivé à candidater au poste de VP Exécutif de l’AEHEC ?

Comme il me ne me restait plus qu’une année pour compléter mon B.A.A., j’avoue que j’ai tout de même hésité à déposer ma candidature à l’AEHEC. Trois options s’offraient à moi : D’une part, j’aspirais à intégrer le CCM (Club de Consultation en Management) et bien que la consultation représente une expérience enrichissante, j’ai préféré ne pas m’avancer là-dedans. D’autre part, je ne me voyais pas continuer ma dernière année à m’adonner complètement au monde des compétitions universitaires, un monde que j’adore et dans lequel je suis pleinement engagé. C’est pourquoi, mon choix a rapidement été fait. Allier les compétitions universitaires à mon rôle au sein de l’exécutif de l’AEHEC m’a semblé être la combinaison idéale et qui correspondrait le plus à mes aspirations. « Pourquoi VP Exécutif ? » est certainement la question que tout le monde se pose. Après une longue réflexion et en prenant du recul par rapport à l’association, j’ai formulé mon choix parce que j’ai eu l’opportunité d’observer les responsabilités de chacun des postes pendant une année entière. D’un regard extérieur, on a tendance à ne pas saisir les obligations et les tâches qui sont assignées à chacun des rôles de l’AE. On a tendance à associer les représentants de l’association à « travailleurs dans l’ombre ». Mais, en passant de l’autre côté de la scène, j’ai réellement pu voir ce que chacun d’entre nous pouvait accomplir et apporter. Comme je l’ai souligné dans mon débat, endosser la peau du VP exécutif c’est être un rôle de support, de conseil aux autres VPs d’autant plus que ça rejoint ma vision d’aider les étudiants et d’être à la hauteur de leurs attentes. Je vois le rôle de VP Exécutif comme le principal soutien du comité de l’AE, comme le bras de droit du président et de l’ensemble des coéquipiers.

En plus de vouloir créer un lien solide avec la communauté, organiser le Gala des 1ères années ou encore le Gala Hommage m’a poussé à me présenter aux élections. C’est sûr qu’en contexte de pandémie, il est difficile de prévoir ces évènements d’envergue en présentiel mais je me mets au défi de veiller au bon déroulement de ces galas si les conditions sanitaires le permettent.

Pourrais-tu nous résumer ton plan d’action ? Comment comptes-tu pallier les incertitudes de la pandémie ?  

Comme le mandat à l’AEHEC risque d’être extrêmement bien chargé, je n’ai pas tenté d’apporter tant d’innovations et de nouveaux projets. Pour cette deuxième année consécutive au sein de l’AE, plusieurs défis seront à considérer. Par exemple, comme les premières années n’ont pas eu la chance de connaître l’expérience de Gala, l’un de mes défis serait d’en organiser un en leur honneur. Par contre, comme les contraintes sanitaires limitent le nombre de personnes que l’on est capable inviter, je ne pourrais pas promettre que le « Gala de la rentrée » se fasse avec tout le monde. Bien que le « Gala de la rentrée » compte parmi les évènements déficitaires de l’année, j’ai eu l’occasion d’en discuter avec les deux candidats au poste de VP Externe qui m’ont toutefois assuré d’être capables de rassembler les commandites et les moyens nécessaires pour mener à bien sa réalisation. Même si le projet s’annonce réalisable, je ne suis pas à 100% convaincu qu’il puisse se concrétiser compte tenu de l’incertitude liée à la COVID-19. Il faut également que toute l’équipe de l’AE soit prête à embarquer dans ce projet.

Dans un volet beaucoup plus « théorique », l’innovation que j’ai avancée dans mon plan de match concerne les procédures des candidatures. Chaque année, des gens introduisent des plans d’actions dont certaines initiatives sont impossibles à envisager et qui sont pourtant extrêmement mises de l’avant, ce qui a tendance à influencer les résultats finaux (votes). Ainsi, le fait que les SAÉ se chargent d’approuver en avance les plans d’actions avant leur publication, grâce à un barème de justice, serait l’une des choses que je voudrais instaurer. En plus de cette nouvelle procédure, les formulaires d’approbation des activités, inciteraient les évènements qui se déroulent à HEC d’intégrer une part de réalisme et de viabilité tout en tenant compte les possibilités offertes par les SAÉ.

Finalement, « Couvercle sur les verres » est l’un des projets que j’aimerais poursuivre. Étant donné que la sécurité de nos étudiants figure parmi mes priorités, j’ai vraiment envie de mettre de l’avant cette initiative d’autant plus qu’elle a connu des retours positifs à ses débuts.

Comment as-tu vécu l’annonce de ta victoire aux élections ?

Comme je n’étais pas en réelle compétition avec un autre candidat, je dois avouer que le niveau de stress était assez bas de mon côté. À la délibération finale, il y avait quand même une certaine adrénaline et une impatience de connaître les gagnants des autres postes et des comités (Prépa, CSL, Promo). Bien évidemment, je suis extrêmement content des résultats et je pense que tous ceux qui ont été choisis amèneront une contribution significative à la vie étudiante d’HEC. Je suis certain que la collaboration et que la cohésion, seront au rendez-vous et même si on était amené à rencontrer des obstacles, on trouvera des façons de bien s’entendre. Je reste très optimiste à la vue du nouveau comité qui s’est formé. Même si j’ai développé une incroyable complicité avec le précédent comité, je suis convaincu qu’une belle synergie attend le comité de cette année. J’ai la chance d’être entouré par une équipe qui distingue autant par sa parité que par la diversité de ses parcours et de ses horizons : Certains ont pris part au comité prépa, au CSL, à l’AE, etc. Tout compte fait, c’est ce qui fait la richesse de notre association.

Quel serait ton message pour la communauté étudiante d’HEC ? Que souhaiterais-tu transmettre aux futurs candidats qui ambitionnent de se lancer dans le même challenge que toi et intégrer l’AEHEC ?

Le message que j’aurais aimé transmettre aux étudiants serait de leur dire que je souhaite être meilleur cette année. J’aimerais que tous soient fiers de leur association étudiante. Malgré la difficulté d’être à distance, mon souhait serait que tous puissent reconnaître l’énorme travail que l’AEHEC fournit pour préserver le dynamisme de la vie étudiante et plus généralement que la reconnaissance se dirige vers toutes ces personnes qui s’impliquent qu’elles soient dans des comités, dans des groupes d’intérêts ou dans des associations. Notre vie associative est rendue possible grâce à ces personnes et j’en suis profondément content.

D’un autre côté, l’un des conseils que je dirige aux futurs candidats des prochaines élections serait de se montrer curieux, de s’ouvrir aux défis et de venir me poser des questions auxquelles je répondrais avec plaisir.  

Sur cette note de fin, William adresse sa volonté de poursuivre un mandat des plus ambitieux et des plus challengeant. Volontaire, altruiste et toujours à l’écoute des autres, notre VP Exécutif nous garantit le retour en force d’une vie associative aussi énergique et dynamique qu’elle ne l’était avant la pandémie. Fidèle à son plan d’action, les valeurs de proximité, d’équité et de professionnalisme guideront sa vision pour l’année qui s’en vient. En mettant son expérience associative au profit de la communauté, les membres de l’AEHEC 2021-2022 feront du mieux qu’ils peuvent pour faire briller les traditions incontournables de notre université.

7