Enjeu électoral : la recherche universitaire

Les élections fédérales canadiennes ayant lieu le 19 octobre prochain, l’Intérêt vous à concocté un dossier rapide de quelques enjeux clés de ces élections afin de vous aider à faire votre choix de manière objective. Aujourd’hui: le financement de la recherche universitaire.

La recherche universitaire au Canada est principalement menée par trois conseils subventionnaires : les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Les fonds qui leur sont alloués ont pour principal objectif de financer la recherche fondamentale et la recherche scientifique au Canada.

Toutefois, depuis près d’une décennie, on constate que la tendance de l’évolution des montants alloués à ces organismes de subvention est à la baisse. Ceci est principalement dû à la nouvelle orientation que le gouvernement canadien donne à la recherche universitaire. Elle est désormais beaucoup plus concentrée sur les recherches impliquant les partenariats industries-universités jugées stratégiquement plus importantes en raison de leurs valeurs commerciales immédiates.

110711_ca90p_microscope-science_sn635

Le Parti Conservateur (PCC):

Le PCC veut principalement financer la recherche de pointe. Pour cela, le Parti veut créer un système National d’infrastructures de recherche numérique plus efficace en accordant 105 millions des dollars à CANARIE. Le Parti va aussi accorder 46 millions de dollars supplémentaires aux conseils subventionnaires par année, 93 millions à la recherche médicale et 1.33 milliard de plus à la Fondation Canadienne pour l’innovation afin de soutenir la recherche de pointe dans les universités et institutions de recherche.

Le Nouveau Parti Démocratique (NPD):

Le NPD promet d’investir 105 millions de dollars sur cinq ans en recherche post-secondaire. L’objectif recherché est que  ‘’les chercheurs canadiens puissent redevenir  des chefs de fils mondiaux en faisant des percées scientifiques majeurs’’ a mentionné le parti dans une lettre adressée à la ‘’Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal’’.

Le parti promet aussi de réduire les taux d’intérêt sur les prêts fédéraux consentis aux étudiants et d’investir plus de 250 millions de dollars de plus en quatre ans sur les bourses fédérales.

Le Parti Libéral du Canada (PLC):

Quant au Parti Libéral, il promet d’investir 100 millions de dollars supplémentaires dans le ‘’Programme d’Aide à la Recherche Industrielle’’ sur trois ans. Il promet aussi d’investir annuellement 750 millions de dollars supplémentaires en bourses non remboursables. En outre, le plan prévoit aussi que le gouvernement assume les intérêts des prêts étudiants.

Le Parti promet de faire passer le plafond des bourses étudiantes de 2000 à 3000 dollars pour ceux qui étudient à temps plein tout en relevant les seuils de revenus utilisés pour déterminer l’accessibilité aux bourses. Enfin, le Parti veut investir 300 million de dollars par année dans la recherche industrielle et 300 millions dans les technologies directes

Le Parti Vert

Le Parti Vert souhaite s’investir dans la recherche liée aux secteurs énergétiques et environnemental. Le parti compte diminuer le financement de la recherche industrielle et de la recherche appliquée pour se lancer dans les énergies renouvelables.  Le Parti compte investir entre 75000 et 100000 dollars par année dans le domaine de l’environnement.

Enfin, le parti veut atteindre la gratuité de l’enseignement postsecondaire.

Bloc Québécois

Le Bloc Québécois prône un réinvestissement majeur dans la recherche. Il veut faire passer le financement de la recherche de 21% à environ 40%. Le Parti veut aussi diviser les grosses bourses de recherches et les accorder a plus d’étudiants possibles.

 

Et vous, que pensez-vous de cette question? Laissez connaître votre opinion le 19 octobre!

Qu’est-ce qu’on fait aux HEC?    

On vote.

Elections-Image

Catégories: Politique

Tags: ,,,,,,,