Enjeu électoral: Le niqab

Les élections fédérales canadiennes ayant lieu le 19 octobre prochain, l’Intérêt vous à concocté un dossier rapide de quelques enjeux clés de ces élections afin de vous aider à faire votre choix de manière objective. Aujourd’hui: le niqab.

En début de campagne, peu de personnes auraient pu prédire que le niqab deviendrait un enjeu qui polariserait autant l’attention des médias et du public. En effet, au Québec, on estime que seuls 50 femmes portent le niqab actuellement et que seuls 2 cas de femmes ayant demandé à porter le niqab lors de cérémonie d’assermentation ont été comptabilisés depuis les 5 dernières années. Malgré ces petits chiffres, le sujet du niqab provoque un certain malaise. Selon des statistiques tirées du Devoir, le niqab serait rejeté par 82 % des Canadiens et 93 % des Québécois. Avant d’élaborer sur les positions des différents partis sur ce sujet, il est important d’expliquer quelle est la règlementation entourant le niqab et quel est la source du débat actuel.

En 2011, le gouvernement conservateur a émis une directive pour interdire le port du niqab ou de la burqa au cours des cérémonies d’assermentation visant l’obtention de la citoyenneté canadienne, une mesure qui est aujourd’hui remise en question par les libéraux et les néodémocrates, et qui suscite des débats houleux à Ottawa. En effet, le mois dernier, la Cour d’appel fédérale a infirmé la directive ministérielle des conservateurs, expliquant que la Loi sur la citoyenneté n’oblige pas une femme au visage couvert à se dévoiler lors de la cérémonie d’assermentation. La loi demanderait plutôt même de respecter les croyances religieuses des individus. Le débat est donc le suivant: devrait-on permettre à des femmes de se faire assermenter le visage voilé?

h-4-2045773-1319106437

Le Parti Conservateur du Canada (PCC):

Le Parti Conservateur a déjà porté le jugement de la Cour d’appel fédéral en appel et promet d’adopter une loi pour encadrer l’assermentation de façon plus stricte, de manière à empêcher carrément un individu de se voiler lors de ce genre de cérémonie. Les conservateurs jugent qu’il est « offensant » de porter un niqab lors d’un serment de citoyenneté canadienne. Selon eux, le port du niqab lors des cérémonies d’assermentation  « est une pratique qui n’est pas transparente, qui n’est pas ouverte et, honnêtement, qui est enracinée dans une culture qui est antifemmes? »

Argument principal: Respecter les valeurs canadiennes (transparence, honnêteté, respect de la femme).

Le Nouveau Parti Démocratique (NPD):

Le NPD n’a pas l’intention de porter le jugement de la Cour d’appel fédéral en appel ni de proposer une loi pour encadrer plus sévèrement les cérémonies d’assermentation. Thomas Mulcair, le chef du NPD, a d’ailleurs dit que son parti « allait respecter les tribunaux de la même façon que les tribunaux garantissent la liberté d’expression et la liberté de presse. Les tribunaux sont là pour garantir la liberté de religion. » Il est donc question ici de s’assurer de respecter la Charte canadienne des droits et libertés qui assure « la liberté de conscience et de religion ». Le NPD a par ailleurs accusé le chef conservateur, Stephen Harper, de présenter « une religion entière » comme antifemmes.

Argument principal: Respecter la liberté de conscience et de religion des individus. 

Le Parti Libéral du Canada (PLC):

Tout comme le NPD, le PLC n’a pas l’intention de porter le jugement de la Cour d’appel fédéral en appel ni de proposer une loi pour encadrer plus sévèrement les cérémonies d’assermentation. Le chef libéral, Justin Trudeau, accuse les conservateurs et le Bloc québécois de parler abondamment du sujet du niqab afin de faire peur à la population et ainsi être élu. Il explique que ces derniers, en parlant à répétition du niqab et du hijab comme s’il s’agissait de la même chose montrent que le gouvernement « est prêt à semer la confusion de manière à encourager l’ignorance, et franchement alimenter les craintes et l’anxiété à un moment où les gens s’inquiètent du terrorisme et de l’extrémisme ».

Argument principal: Respecter la liberté de conscience et de religion des individus. 

Le Bloc Québécois (BQ):

Le Bloc Québécois veut aller encore plus loin que les conservateurs contre le port du niqab. Le Bloc désire « que le vote, l’assermentation et les services dans la fonction publique soient reçus et offerts à visage découvert. » Le chef du Bloc, Gilles Duccepe, explique que le Canada et le Québec prônent des valeurs d’égalité des sexes. Or, le voile intégral cause une inégalité entre les femmes et les hommes, d’où le besoin de l’interdire lors des situations énumérées plus haut.

Argument principal: Assurer l’égalité des sexes.

Parti Vert du Canada:

« Pour la chef du Parti Vert, Mme May, le port du niqab n’est tout simplement pas un enjeu. Elle rappelle que le pays est en récession économique et qu’il est par ailleurs à la croisée des chemins dans le dossier des changements climatiques. Voilà les réels défis pour le Canada, croit-elle. Le niqab? « Excusez-moi, ce n’est pas un enjeu. C’est de la manipulation cynique », a-t-elle avancé.»

Argument principal: La question du niqab n’est pas un véritable enjeu. Il s’agit de manipulation politique.

 

Et vous, que pensez-vous de cette question? Laissez connaître votre opinion le 19 octobre!

Qu’est-ce qu’on fait aux HEC?    

On vote.

Elections-Image

Catégories: Politique

Tags: ,,,,,,,,