Élections AEHEC 2017 : Vice-Présidence aux Affaires Académiques

Le rôle du VP aux affaires académiques (extrait de la Charte de l’AEHEC) : Le vice-président aux affaires académiques préside la Table de la vie Académique. Il est responsable de la défense des droits et des intérêts pédagogiques des étudiants membres de l’AEHEC. Il intervient auprès de l’École des HEC pour assurer la qualité de la pédagogie et des services offerts aux étudiants. Il prépare ou fait préparer toute recherche et documentation nécessaire à la prise de position de l’AEHEC en matière d’affaires pédagogiques.

Présentation des candidats :

Pierre-Louis Divaris :

-2ème année trilingue du BAA.

-Actuellement en échange à Hong Kong

-VP Académique en classe préparatoire

-VP Académique, Comité Prépa Unexpected

-Escouade VP Académique de l’AEHEC

Je prépare ces élections depuis un an, je pense pouvoir apporter une nouvelle vision à l’ensemble des étudiants. Mon objectif pour l’année prochaine est de repenser le rôle et les responsabilités actuels du VP Académique. Je souhaite propulser l’avenir des étudiants !

Virgile Gélinas : 

-2ème année du BAA

-Trésorier et VP Externe du Studio Presse

-Parrain du Groupe 5

Nous sommes très reconnus à HEC pour la vie étudiante qui est absolument incroyable et folle, ce que je trouve extrêmement bien. Tout de même, le premier but de notre université est son volet académique, car nous sommes tous ici pour former le monde des affaires de demain, et pour aller chercher tous les outils et les compétences nécessaires pour y arriver. Je veux proposer de nouvelles manières de communiquer aux étudiants pour leur faire prendre connaissance de toutes les ressources qui existent déjà afin de leur permettre d’améliorer leurs cours, leurs examens, ou tout simplement leur gestion du temps.

  • Quels sont tes projets pour l’année prochaine ?

Pierre-Louis Divaris : 

Mon objectif pour l’année prochaine est de créer un cercle vertueux entre l’amélioration du quotidien, la dynamisation des apprentissages, la propulsion de l’avenir et la défense des étudiants, de la prépa jusqu’à la graduation. Pour davantage de motivation dans les études, le point central de ma candidature est la création d’un site internet indépendant de celui de l’AEHEC, qui sera celui de l’AEHEC Académique. L’objectif de ce site est de créer une interface motivante, sur laquelle différents outils seront à notre disposition. Par exemple l’accès aux répertoires de toutes les bourses, aux destinations d’échange accompagné de vidéos et témoignages des étudiants déjà partis. La prise de rendez-vous avec les stagiaires y sera facilitée, et il sera également possible de consulter le répertoire des différents cours offerts à l’Udem, avec lesquels il est possible de mêler les cours suivis à HEC. Vous trouverez également un générateur de GPA évolutif qui vous accompagnera personnellement au fil de vos session et de vos résultats intermédiaires ! Ensuite, pour dynamiser les apprentissages, je souhaite mettre en place la « Bibliothèque 2.0 » qui ouvrira ses portes trois semaines avant les intras d’automne. Le concept de cette bibliothèque se veut complètement différent de celui que l’on connait et apportera aux étudiants une nouvelle façon d’étudier en interagissant et en s’appuyant sur de nouvelles ressources ! Un de mes autres objectifs sera de propulser l’avenir des étudiants. Bon nombre d’entre nous ne savent pas encore quelle spécialisation choisir ou comment poursuivre dans un cycle supérieur qui nous ressemble. Je souhaite organiser un salon de l’orientation sur trois jours afin d’aider et éclairer les étudiants sur leur avenir. Lors de cet événement tous les cycles supérieurs et les spécialisations seront représentés afin de renseigner au mieux les étudiants et de leur ouvrir des perspectives. La mise en place de ces différentes activités – entre autres – permettra d’améliorer les relations avec l’administration, et ainsi trouver des solutions lorsque l’AEHEC aura à vous défendre lors d’un conflit.

Virgile Gélinas :

Un de mes premiers projets est de faire un recueil de tous les outils académiques disponibles en ce moment. La plupart des étudiants ne se rendent pas compte des tonnes d’outils académiques qui sont à leur disposition. Toutes ces informations seraient réunies au même endroit, ainsi, pour n’importe quelle question spécifique, l’étudiant pourrait se référer à ce guide. J’aimerais aussi faciliter le flux d’informations des étudiants vers le VP Académique et l’AEHEC. En ce moment, il est difficile pour les représentants de niveaux d’avoir le pouls de tous les étudiants et de leurs préoccupations. Je veux faciliter la communication en instaurant avec l’aide du VP Communications une plateforme sur l’application qui permettrait aux étudiants de s’adresser directement au VP Académique en y laissant un commentaire qui pourrait être anonyme. Le VP Académique est déjà disponible pour recueillir les propos des étudiants, mais cette plateforme inviterait les étudiants à témoigner. Pour finir, je voudrais proposer en collaboration avec la SAE l’organisation d’ateliers de gestion du temps et sur différentes manières d’étudier.

  • Le vote sur les photos d’identification était un enjeu important cette année. As-tu ciblé d’autres enjeux pour l’année prochaine ?

Pierre-Louis Divaris :

Je veux réformer la Table de Vie Académique. La plupart des étudiants ne savent pas ce qu’elle est. Et si on connait son nom, on ne voit pas ce qu’elle apporte de plus à la vie étudiante. J’aimerai lancer cette année le concept des « TVA Positives et Médiatiques ». Les étudiants siégeant à cette table seront invités non plus à débattre sur les problèmes rencontrés dans les cours – ce qui sera traité au cas par cas avant la réunion – mais sur des enjeux futuristes et optimistes sur comment appréhender le monde de demain. Ces nouveaux sujets de discussion attireront les membres de l’administration à venir débattre avec les étudiants. Des kiosques seront organisés deux jours avant chaque séance par les représentants de niveau pour sonder l’avis des étudiants sur leurs problèmes mais aussi sur ces enjeux-là. Je proposerai à l’Intérêt d’assister aux TVA pour en faire un article constructif et incitant à la réflexion générale. Aussi l’enjeux de mon mandat sera de proposer à l’Assemblée Générale en 2018 de renommer le poste de VP Académique pour qu’il devienne VP Académique/ Insertion professionnelle. L’objectif est de mettre à disposition des étudiants tous les outils nécessaires pour leur vie académique mais aussi pour leur avenir professionnel. Je souhaite que le rôle du VP Académique permette l’ouverture vers de nouveaux horizons, en aidant les étudiants à faire les meilleurs choix pour la suite. Le VP Académique ne doit pas être seulement le délégué de tous les étudiants au BAA mais il doit aussi être de sa responsabilité de créer des ressources, afin de propulser les étudiants dans la vie professionnelle. Il est donc important de repositionner le rôle et les responsabilités du VP Académique pour arriver à une certaine cohérence.

Virgile Gélinas :

Au niveau académique, les mêmes enjeux ont tendance à revenir souvent. Ils dépendent beaucoup de l’année des étudiants au Baccalauréat. L’enjeu qui touche énormément d’étudiants est celui de la gestion du temps : concilier les études avec la vie personnelle et l’implication étudiante. Par contre, les Prépas ou les premières années doivent s’adapter à l’université et à son mode d’enseignement, certains doivent aussi s’adapter à un nouveau pays. Les deuxièmes années doivent choisirent leur spécialisation et les troisièmes s’orientent vers le marché du travail ou en cycle supérieur. Ce que je veux pour l’an prochain, c’est faire une communication ciblée pour chaque niveau du BAA et de l’année préparatoire.

  • Quelle sera la structure de tes escouades si tu es élu ?

Pierre-Louis Divaris :

Cette année, il y a deux escouades avec la VP Académique mais je souhaite avoir trois personnes dans mon équipe l’année prochaine. Il y a aura un/une webmaster pour créer et designer le futur site internet, ce qui est un travail considérable et qui sera très valorisé. Egalement il y aura une personne responsable des relations internes – administration, étudiants et VP Acad de classe – qui travaillera sur de nombreux projets dont celui des TVA. Enfin, je compterai sur l’aide du/de la responsable des événements ayant pour principale mission d’organiser le salon de l’orientation et qui pourra effectuer un demi mandat.

Virgile Gélinas : 

L’escouade du VP Académique est formée de deux membres dont le rôle est d’échanger des idées avec le Vice-Président Académique, de l’aider dans ses projets et de le soutenir. Ils peuvent prendre des notes pendant des rencontres ou en rédigeant des procès-verbaux. Ce sont eux qui, par exemple, ont propulsé le vote pour le référendum sur les photos d’identification sur les réseaux sociaux. Je les vois vraiment comme un appui pour le VP Académique. D’ailleurs il s’agissait d’un enjeu cette année, car il était question d’enlever ou de diminuer l’escouade, mais je crois qu’il faut la garder, car elle donne l’occasion à des gens de s’impliquer, elle assure la relève et on peut facilement lui trouver des nouveaux projets et de nouvelles responsabilités autres que de simplement épauler le VP Académique. J’aimerais maintenir les deux postes et leurs fonctionnalités actuelles en plus d’ajouter pour un la gestion des commentaires reçus par la nouvelle plate-forme de communication et pour l’autre travailler avec moi sur la promotion du recueil des outils actuellement disponible et sous exploités pour les étudiants.

  • Certains étudiants peuvent avoir l’impression que la majorité des étudiants dans les associations sont d’origine française, que penses-tu de la présence des québécois versus celle des français dans les associations ?

Pierre-Louis Divaris :

La part des québécois et des étudiants internationaux dans les associations et dans l’école sont une vraie richesse à mon sens. Je ne pense pas qu’il y ait de barrières à se présenter et à s’impliquer dans les associations, la présence des étudiants de toutes origines est vraiment une chance et une opportunité d’ouverture qu’il faut continuer à encourager.

Vigrile Gélinas :

Pour ce qui est de la présence des Français dans les associations versus celle des Québécois, je crois qu’il est indéniable qu’il y a vraiment un déséquilibre. Selon moi, idéalement, les proportions devraient être plus semblables afin de favoriser la divergence de points de vue et de manières de penser pour non seulement débattre et échanger pour arriver vers des idées intéressantes, mais aussi mieux représenter la population de HEC composée principalement de ces deux groupes. C’est donc un enjeu actuel et futur pour L’AE et ses comités!

  • Comment comptes-tu faire campagne et promouvoir ta candidature tout en étant en échange ?

Pierre-Louis Divaris :

Effectivement présenter sa candidature tout en étant en échange est beaucoup moins facile et pratique, j’invite donc les étudiants à prêter attention aux étudiants en échange qui se présentent car cela nécessite une grande motivation et généralement un projet construit à l’avance ! En ce qui me concerne, être en échange à Hong Kong est vraiment bénéfique à ma vision académique. Le système est totalement différent de ce que l’on connait et certains points sont très intéressants. Il est important qu’HEC Montréal créé et fasse évoluer les différentes méthodes d’apprentissage et sur certains éléments, Hong Kong est en avance. Il est nécessaire de s’inspirer et d’apprendre des autres cultures et manières de faire afin d’enrichir notre propre fonctionnement. Le fait d’avoir cette expérience à l’étranger rend mon parcours d’autant plus riche. Je suis en mesure d’apporter des idées nouvelles et innovantes ! Concrètement, proposer sa candidature tout en étant à l’étranger demande quelques adaptations. J’aurais ainsi une équipe présente à Montréal pour répondre aux questions des étudiants.

  • On peut constater, que dans certaines associations (notamment l’AEHEC), il y a très peu de femmes à des postes importants, qu’en penses-tu ? Comment y remédier ?

Virgile Gélinas :

Pour ce qui est de la place des femmes dans les postes importants, je pense que la situation passée de leurs droits et des perceptions que la société entretenaient à leur égard est la cause de ce problème et ce, même si la situation progresse. Cela va prendre du temps avant que le changement des mentalités génèrent un changement des comportements et que les femmes se donnent le droit d’occuper des postes d’importance et que la société voit cela comme quelque chose tout à fait normal. La deuxième partie de ma réponse est comme celle pour les Français, de nouvelles manières de penser et une meilleure représentation de HEC ne peut être que bénéfique pour L’AE d’où l’importance de la présence des femmes. Finalement, pour y remédier il serait intéressant d’encourager les femmes actuelles au sein de L’AE à partager leurs parcours afin d’en inspirer d’autres et que L’AE mette l’emphase sur sa position féministe dans le sens que les femmes ont autant leur place que les hommes et ce, peu importe le poste. Il pourrait s’agir d’une campagne à la sans oui c’est non moins intense. Cela aussi est un enjeu actuel et futur pour L’AE.

Catégories: Élections AEHEC