DILEMME EN FIN DE B.A.A. ; On se lance sur le marché du travail ou on se lance dans l’obtention d’une maîtrise ? 


Par Alyson Drolet

  • Toi, qui finis ton baccalauréat en administration des affaires. 
  • Toi, qui as assisté aux rencontres informatives sur la maîtrise à HEC Montréal. 
  • Toi, qui te questionnes sur l’obtention d’un stage, d’un emploi de vie (très percutant) ou plutôt sur l’obtention de cette fameuse maîtrise, parce que tant qu’à être sur les bancs d’école, autant tout faire maintenant!

Pour limiter tes tracas et parce que les intras approchent à grand pas! L’Intérêt a été interroger les représentantes de 7 entreprises au cours de la journée carrière du 18 septembre organisée par l’AIESEC! Le tout pour connaître ce qui influe sur les critères d’embauche d’un candidat potentiel d’un point de vue corporatif, mais aussi du point de vue personnel des représentants de celles-ci.

Selon Jessica Carette (Chef innovation) et Julie Turbide (Conseillère en ressources humaines) chez Cascade

La maîtrise semble plus être une valeur ajoutée pour un poste cadre se concentrant sur la spécialisation de la maîtrise, mais ce n’est pas un critère généralement requis pour l’embauche. Environ 85% des individus travaillant chez Cascade n’en n’ont pas.

Selon Melissa Charland (Conseillère en acquisition de talent) chez CN

Ça semble plutôt être du cas par cas selon le poste!  L’entreprise tient à encourager à l’interne le développement de carrière au niveau du retour à l’école à temps partiel en remboursant une bonne partie des frais de scolarité et des livres après 1 an de service. 

Selon Elisabeth Fontaine (Ambassadrice sur le campus) et Cecile Pollin (Gestionnaire en ressources humaines) de chez Labatt

L’entreprise tend à préférer l’embauche de quelqu’un qui a un baccalauréat et qui cumule de l’expérience ainsi que des connaissances propres à l’entreprise à l’interne pour ensuite l’encourager à se développer au niveau des études. La personnalité du candidat vient également jouer un rôle déterminant à l’embauche !

Selon le point de vue personnel de Virginie Carcone (Conseillère principale acquisition de talents), chez Intact assurance

Elle nous mentionne l’importance qu’elle accorde à l’expérience avant l’obtention d’une maîtrise, car dans le cas contraire, le candidat tend à subir un décalage entre ses connaissances théoriques et la véritable réalité opérationnelles des entreprises.

Selon Emmelie Boisjoly (Spécialiste Ressources humaines & Paie) et Natalie Molson, (Vice-Présidente en ressources humaines) chez Beyond Technologies

En intelligence d’affaires, la maîtrise tend à être une valeur ajoutée lors de l’embauche, car c’est un champ plus technique.

En analyse d’affaires, le baccalauréat et les connaissances en lien avec le logiciel SAP sont très souvent plus que suffisants pour l’embauche, car c’est en travaillant au sein de l’entreprise que l’employé tend à comprendre le processus client. 

En général, la maîtrise n’est pas un critère prérequis à l’embauche.

D’un point de vue personnel…

Les étudiants indécis ont avantage à cumuler de l’expérience sur le marché du travail pour avoir une meilleure idée de ce qu’ils veulent faire et pouvoir ainsi obtenir les certifications ou diplômes pertinents ou nécessaires.

Selon Roxanne Grisé (Conseillère en acquisition de talents) chez Desjardins

« L’obtention d’une maîtrise ainsi que d’un baccalauréat en lien avec le secteur d’activité visé par l’étudiant est perçu comme étant un atout par la plupart des gestionnaires embaucheurs.  De plus, la possibilité pour l’étudiant d’effectuer un stage en entreprise lors de son cursus scolaire lui permettra d’acquérir des compétences réelles en lien avec l’emploi qu’il désire décrocher à la fin de ses études.  Cette expérience concrète au sein d’une organisation favorise l’employabilité des finissants provenant du baccalauréat ou de la maitrise, car ils possèdent une vue d’ensemble de la culture et de la vision de l’entreprise et sont à même de répondre plus rapidement aux exigences de leur gestionnaire en termes de rapidité d’apprentissage.  En résumé, peu importe s’il s’agit d’un baccalauréat ou d’une maitrise, la formation académique doit être jointe, préférablement, à une expérience de travail significative via un stage pour attirer davantage l’œil des organisations.  Également, Desjardins encourage le développement professionnel de ses employés et leur offre des formations adaptés à leur besoin. Il est possible pour les employés permanents d’avoir accès au programme de remboursement des frais de scolarité. »

Selon Amelie Robert (Directrice culture&talent) de chez Guru

« Chez GURU, on préfère engager une personnalité plutôt qu’un CV! Dans ce sens, une maîtrise n’est jamais un prérequis pour l’accès à un poste dans l’entreprise (selon le niveau de l’embauche.) Une grande valeur d’entreprise est liée à la croissance et au développement. Nous avons mis en place quelques programmes pour encourager les étudiants à jongler avec le travail et l’école comme des incitatifs financières et des horaires plus flexibles. »

D’un point de vue personnel…  

Elle nous souligne qu’il est souvent préférable d’aller sur le marché du travail avant d’entamer une maîtrise. Cela permet de découvrir ce qu’on aime vraiment et de choisir une spécialité qui aura vraiment une valeur ajoutée pour notre carrière.

En conclusion…

En majorité, tu as pu constater, auprès de nos représentants d’entreprises, que la maîtrise s’enchaînant directement après le B.A.A. ne tend pas à être LE critère déterminant ton embauche ou le rejet de ta candidature. En discutant avec toutes ces femmes du monde des affaires, j’ai vraiment aimé à quel point même les plus grandes entreprises ont un côté humain! Les études supérieures deviennent souvent pertinentes si elles sont en lien avec ce que t’aimes faire et surtout ce que tu veux faire de ta carrière. Si tu figures parmi les chanceux-ceuses de ce monde et que tu sais déjà ce que tu veux faire avec certitude, lance-toi dans l’obtention d’une maîtrise! Par contre, n’oublie jamais que c’est souvent en expérimentant qu’on découvre ses passions, ses intérêts ou même d’abord, ce qui pour nous est déterminant dans NOTRE choix d’entreprises ou d’emplois. On espère que cet article aura éclairé ta lanterne dans cet amalgame complexe qu’est ton choix de carrière professionnel !

1