Decelles Carnaval: des plumes et Decelles

Ce soir c’est Decelles. Decelles pour HEC, c’est plus qu’un simple party, c’est l’appropriation des locaux par les élèves pour une célébration. Pendant une soirée, les grands manitous de HEC Montréal acceptent de tourner la tête et de laisser les HECiens faire de Decelles le théâtre de leurs fantasmes. Pour cette édition, le thème choisi est Carnaval !

Avant toute chose, qui dit Decelles dit prédrink. C’est le moment pour les heureux détenteurs de bracelets de se retrouver entre eux et se préparer aux hostilités. Le mien est à deux pas de l’édifice. À peine arrivé, la petite troupe d’amis regroupée sur la terrasse m’accueille avec des sourires que j’espère sincères. Je fais le tour à coup de bises et de tapes dans le dos puis me retrouve dans la cuisine où je rencontre un tandem qui me demande si j’ai vu la balle. Nous poursuivons la recherche dans le salon et je croise le regard insistant et déjà un peu impacté d’une inconnue qui danse seule entre deux hipsters. Je laisse à Decelles le soin de lui faire croiser mon chemin à nouveau. La musique commence à faire effet lorsque les convives sont priés de sortir et traverser la rue. La procession prend le chemin de la masse sombre de laquelle provient le battement des harmonies carnavalesques. Un air carioca flotte déjà sur la soirée.

11226058_10204830244451365_4164624063898626520_o

On arrive devant le bâtiment et je me prépare à endurer la queue d’une demi-heure. Si certains se plaignent, les habitués savent que cette attente est inévitable. Nul besoin de s’énerver donc, d’autant que la lumière crue permet de s’étonner devant l’implication bigarrée des participants. Suivant le thème à la lettre, la foule s’est costumée et les masques couvrent les rires et les excitations. Devant, deux apollons de Promo Recast gardent les portes d’où émane le rythme d’une fête qui bat son plein. D’un signe de main, Marius et Hugo me laissent avancer. Je découvre les couloirs animés des allées et venues des premiers arrivés. Je vais pour me chercher un verre lorsque je suis bousculé par une vague connaissance qui semble heureuse de me tomber dessus.

Voilà le vrai charme de Decelles : être plongé dans cette ambiance chaleureuse où l’on peut se laisser aller tous ensemble. Les petites accroches ne vont pas plus loin et les bêtises restent au stade du bon enfant. L’histoire de Maxime l’illustre avec brio.
Ce soir, Maxime est chaud. Pris d’une témérité que seules les bonnes soirées savent inspirer, Maxime se décide à escalader l’arbre qui s’élève au-dessus du nuage de danseurs. Dans le moment, tout le monde semble saluer la bonne idée de Maxime qui commence à la mettre en œuvre lorsque, heureusement, la sécurité arrive pour faire en sorte qu’elle demeure du domaine du projet.

12028838_10204830251251535_3058285336721768221_o

Je me retourne : un gai luron déguisé en bouteille de bière me rappelle que j’ai soif. Je me fraie un chemin vers le bar lorsque je croise Colin du CSL en charmante compagnie. Je fais attention à ne pas le déranger car il semble sur la bonne voie. En fait, tout le monde semble sur la bonne voie. Mes amis d’un soir semblent s’amuser sans retenue et je crois que j’ai retrouvé la nymphe aux yeux mi-clos.

Je pense qu’il est temps de vous laisser. Ce qui se passe à Decelles reste à Decelles.

Bravo au comité Recast et pourvu que le prochain soit aussi réussi !

12043896_10153567417174477_1870010122_o

 

Catégories: Événementiel,Sport et social

Tags: ,,,,