Quand débattre devient une passion

La semaine dernière avait lieu la compétition annuelle de débat de HEC, organisé par le pôle ADC de la Société Relation d’Affaires. Il s’agit d’une compétition de débat en équipe de style parlementaire, c’est-à-dire que les équipes se retrouvent soit à la position du gouvernement et présentent une motion, soit à la position de l’opposition, et doivent opposer la proposition du gouvernement. Le gouvernement a le loisir de pouvoir préparer ses motions à l’avance, mettant alors au défi l’opposition qui ne possède que 10 minutes de préparation pour développer son argumentaire.

De quoi peut-on débattre? De tout, oui litéralement tout, en autant que le sujet soit équilibré pour les deux positions. On peut donc se retrouver à débattre de sujets pouvant être très variés. C’est possible au cours du même tournoi de débattre du port de signes ostentatoires, de la vente des monuments historiques, de l’abolition de la Saint-Valentin ou encore sur le droit de grève des lutins du Père Noël. Les débats sont alors principalement jugés sur l’éloquence du débatteur, mais aussi sur la pertinence et la profondeur de l’argumentaire. Cela peut sembler difficile dans certains contextes comme l’abolition de la Saint-Valentin, cependant c’est là tout le délire et la force d’un débatteur: de pouvoir présenter des arguments fondés et sérieux sur des sujets parfois cocasses.

© SUCDI
© SUCDI

La coupe ADC fût un réel succès. Environ une vingtaine d’équipes ont participé, provenant de plusieurs universités différentes (que ce soit de Québec, Montréal, Sherbrooke et même Ottawa). Chapeau à tout le comité organisateur et aussi à l’équipe gagnante du tournoi de l’Université McGill.

Si vous êtes intéressé à participer à ce genre de compétitions ou même simplement débattre dans une ambiance collégiale et décontractée, sachez que plusieurs petits tournois du genre se déroulent tout au long de l’année, chaque fois dans une université différente. Il existe en effet un circuit universitaire de débat qui s’appelle la SUCDI (Société Universitaire Canadienne de Débat Intercollégiale) où plusieurs universités organisent de façon annuelle des tournois de débats qui dure deux jours. Vous pouvez vous ajouter au groupe facebook de la SUCDI pour rester à jour sur la tenue des tournois. Mais aussi, vous pouvez vous joindre à l’équipe de ADC qui se rencontre pour des pratiques hebdomadaires pour s’entraîner et développer l’art du débat!

Le débat, ce n’est pas juste utile pour savoir argumenter, mais il développe aussi des compétences utiles pour la négociation, pour devenir un meilleur orateur et aussi développer une habileté à convaicre. Barack Obama, Winston Churchill, Martin Luther King, Dominique de Villepin (pour n’en nommer que quelques-uns) sont tous des orateurs ayant marqué les esprits grâce à leurs discours, mais aussi leur habileté à bien les livrer à leur public. Ils l’admettront, cette habilité à verbaliser et communiquer de façon efficace une idée à un auditoire n’est pas que le fruit d’un certain talent, mais bien d’un dur travail qui leur a permis au fil du temps de développer l’art du discours public au point d’y exceller. Sur ce, au plaisir de peut-être un jour vous croiser lors d’une compétition.

© SUCDI
© SUCDI

 

Catégories: Qu'est ce qu'on fait après HEC ?

Tags: ,,,,,,,