De nouveaux projets d’envergure pour Humaniterre

L’année dernière, le Groupe Humaniterre a remporté le prix d’« Équipe projet de l’année » au même titre que le comité Femmes en Affaires, au Gala Prix Reconnaissance 2020. Ce groupe d’intérêt veut promouvoir les valeurs du développement durable dans le monde des affaires par le biais des nombreuses initiatives qu’ils proposent.

Pour en savoir plus sur ce groupe d’intérêt et ses actions, nous avons pu parler avec la présidente, Aglaée :

Est-ce que tu peux te présenter ?

Je suis étudiante de 3e année au B.A.A. en spécialisation économie appliquée et développement durable. C’est ma 3ème année dans le regroupement. J’ai été chargée de projet pendant 2 ans, j’étais responsable de l’organisation d’événements. En tant que présidente, je m’occupe davantage de la coordination générale, de la mise en œuvre du plan d’action, de la stratégie et de diverses autres tâches administratives.

Quel est le but de cette association ? Quelles sont les valeurs qu’elle défend ?

La mission du Groupe Humaniterre est de pousser le DD au sein d’HEC et notamment le DD en lien avec le monde des affaires. En ce sens, on tente de sensibiliser les étudiants, professeurs et membres du grand public en leur proposant des activités concrètes, créatives et accessibles à tous, menées dans l’écosystème de l’école. De manière plus générale, on aspire à la création d’un monde plus responsable et équitable.

Les valeurs qui guident nos actions sont la transparence, la coopération, l’action, l’éthique et la tolérance. C’est ce qui dicte la façon dont on travaille à l’interne, nos relations avec nos partenaires et collaborateurs ainsi que la manière dont on veut faire les choses en général. Ce sont des valeurs qui représentent les membres d’Humaniterre individuellement, mais également Humaniterre en tant qu’entité.

Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez actuellement ?

Cette année, on a rapidement décidé de ne pas faire d’événements en présentiel, on a donc passé l’été à « brainstormer » pour trouver d’autres manières d’atteindre nos objectifs et d’avoir un impact réel sur notre communauté.

Parmi nos nouvelles initiatives, on compte la version en ligne de certains événements phares du groupe comme le défilé éthique et la douzaine du développement durable. On a également créé les mois « On s’éDDuque avec Huma » dans le cadre desquels on publie du contenu éducatif sur nos réseaux sociaux et on crée des événements en lien avec la thématique présentée. Le mois de février portera sur l’équité, la diversité et l’inclusion en entreprise.

Nous publions également des articles sur notre nouveau blogue « Les chroniques d’Huma ». L’objectif de cette plateforme est de présenter divers sujets liés au DD ainsi que des professionnels et entreprises qui s’alignent avec nos valeurs.

Notre initiative la plus récente est notre balado (podcast) « Humanisons » présentement disponible sur Spotify et qui devrait bientôt l’être sur d’autres plateformes. L’objectif du balado est d’apporter des éléments de réponse aux grandes questions qu’on se pose, on veut aller à l’intersection des enjeux environnementaux et des enjeux humains.

En quoi tu penses que cette association a contribué à changer les mentalités à HEC ?

Depuis plus de 20 ans, Humaniterre tente de sensibiliser la communauté étudiante aux enjeux environnementaux et d’éveiller une conscience sociale. Ils ont été des précurseurs du DD à HEC. Au début des années 2000, ils vendaient du café équitable à partir de leur local et travaillaient sur un plan d’action pour un campus durable. Ils ont également poussé pour la mise en place de plusieurs initiatives telles que le recyclage, le compostage, et même le jardin de permaculture que l’on connait aujourd’hui, Hectare Urbain.

On n’en est pas à se décerner une médaille en se disant qu’on a changé les comportements de tout le monde sur le campus, les mentalités en général ont évoluées, mais bien sûr, Humaniterre a contribué à son échelle.

Aujourd’hui, le développement durable est un aspect stratégique important du plan d’action de HEC Montréal. On a maintenant la chance d’avoir des programmes et cours qui mettent de l’avant des pratiques de gestion plus responsables et on espère continuer dans cette direction.

Bien que les changements systémiques importants ne soient plus vraiment de notre ressort aujourd’hui, on veut garder cet aspect d’innovation dans notre écosystème. C’est pourquoi on a créé l’an dernier le poste de VP au changement, qui vise la proposition de projets innovants.

Vous êtes un exécutif essentiellement féminin, est-ce que vous pensez que les femmes sont plus sensibles aux questions de l’environnement que les hommes ?

C’était assez surprenant d’avoir un exécutif entièrement féminin cette année et on s’est justement posé la question. Notre responsable balado, Lyna, nous l’explique plutôt bien.

Selon ses recherches, en environnementalisme. il y a un écart entre les sexes quant à l’implication. Le travail de sensibilisation et de communication des enjeux est exécuté par des femmes en raison d’une panoplie de facteurs. L’un d’entre eux touche aux qualités valorisées dans la socialisation des femmes. On remarque que s’engager dans la lutte pour l’environnement demande de faire preuve d’empathie, de facilité de collaboration et de don de soi, des qualités typiquement perçues comme féminines. Ce qui implique qu’on retrouverait davantage de femmes dans ce secteur.

Au final, je ne sais pas si c’est une question de hasard ou bien d’ « eco gender gap ». Je suis fière que nous soyons entièrement féminines dans l’équipe exécutive cette année, mais j’espère tout de même que nous pourrons attirer davantage de diversité et d’équité dans les années à venir. Sans oublier que, au-delà de l’exécutif, notre équipe compte tout de même plusieurs membres masculins très importants.

En espérant que cette entrevue vous aura aidé à les connaître un peu mieux et à comprendre pleinement leurs actions. Si vous voulez voir régulièrement ce qu’ils proposent :

Instagram : groupe_humaniterre

Facebook : Groupe Humaniterre

Linkedin : Groupe Humaniterre – HEC Montréal

0