COP26: L’espoir de l’Humanité?

Alors que la première COP, Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unis, a lieu en 1995 à Berlin et ayant pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre, aujourd’hui nous allons nous intéresser à la COP26 qui a lieu du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow, au Royaume-Uni.

Tout d’abord en quoi consiste les COP ? Ces réunions rassemblent 197 états ayant ratifiés la Convention mais également des ONG. Pendant deux semaines, ils négocient et débattent entre eux et cela dans le but d’adopter des décisions. Les COP ont lieu chaque année et toujours aux alentours de novembre et décembre.

COP26 : étape cruciale dans la lutte contre le réchauffement (...) -  Consulat général de France à Hong Kong et Macao

La COP26, est capitale. En effet, ce sommet regroupant 197 états, a pour objectif d’analyser les potentiels progrès climatique -ou non-, depuis la signature des Accords de Paris en 2015.

Pour revenir sur ces accords, un plan tactique à été mis en place afin d’éviter une catastrophe climatique en limitant le réchauffement de la planète à 1.5°C. C’est lors de la COP21 se déroulant à Paris, que des objectifs clés ont été fixés aux états. Ainsi tout signataire s’engage à :

  • Stimuler la production d’énergie renouvelable
  • Réduire les gaz à effet de serre
  • Maintenir l’augmentation de la température mondiale « bien en dessous » de 2°C et viser à la limiter à 1.5°C
  • Engager des milliards de dollars pour aider les pays les plus pauvres à faire face aux conséquences du changement climatique

Point sur la scène internationale

Alors que la Chine ne fait pas partie de la COP26 cette année, à quelques jours de son ouverture, elle a déposé ces nouveaux engagements climatiques. Ceux-ci étaient très attendus dans la mesure où il s’agit du premier émetteur mondial de gaz à effet de serre.

La nouvelle « contribution nationale » de Pékin reprend sans surprise les principaux engagements déjà formulés par le président Xi Jinping : atteindre son pic d’émissions « avant 2030 » et la neutralité carbone « avant 2060 ». Dans cette contribution, Pékin rappelle que les pays développés doivent « assumer leurs responsabilités historiques et continuer à prendre résolument la tête en matière de réduction d’émissions ».

Pour continuer dans la lignée des absents, le président russe, Vladimir Poutine, manque également à l’appel. Le Kremlin a toutefois mercredi 20 assuré que le dossier climatique restait une « priorité » pour cette nation et que d’autres représentants russes seraient présents à la COP26.

« Chacun va essayer de trouver son intérêt là-bas »

Denis BOLDUC, secrétaire générale de la fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Point sur le Canada

À l’occasion de la 26ème réunion du Conseil des parties à la convention des Nations Unies sur le climat, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a évoqué le tragique feu de forêt de Lytton.

Cette analogie lui a permis de rappeler les risques grandissant auxquels nous sommes confrontés à cause du réchauffement climatique mais aussi de mettre l’emphase sur les mesures environnementales adoptées par le Canada.

« Ce qui s’est passé à Lytton peut, a et va se produire n’importe où », a déclaré Trudeau aux dirigeants réunis, dont le président américain Joe Biden et la chancelière allemande Angela Merkel. « De combien d’autres signes avons-nous besoin ? C’est le moment d’agir – et d’agir ensemble. »

Retour sur la première semaine de la COP26

Cette première semaine à été marqué par de nombreuses prises de mesures en faveur d’un ralentissement du réchauffement climatique et de la lutte contre la déforestation.

Près de 180 pays se sont engagés à y mettre fin d’ici 2030. Mais ces annonces ne plaisent pas à tout le monde. Toutefois, certaines ONG comme Greenpeace souligne la lenteur des nations face à l’urgence actuelle.

« Les gouvernements ont signé un accord pour une décennie supplémentaire de déforestation, après des années de fausses promesses sur cet enjeu »

Jennifer Morgan, directrice de Greenpeace international

Nous pouvons donc en conclure que les derniers jours de la COP26 s’annoncent décisifs pour le futur de l’Humanité. En effet, malgré quelques mesures et engagements, de nombreuses problématiques doivent encore être abordées et solutionnées.

18