Connaissez-vous votre empreinte environnementale?

Le verdict est sans appel : mon empreinte carbone1 s’élève à 4,7 tCO2 e / an.   « En termes de volume, une tonne de CO2 équivaut aux dimensions d’une piscine de 10 m de largeur, 25 m de long et deux mètres de profondeur » nous précise le site de Véolia Environnement. Soit près de 5 piscines  de CO2 à moi toute seule ! Plutôt affligeant comme constat. Et pourtant,  le pire est à venir : les émissions annuelles moyennes par habitant en Chine sont de l’ordre de 5,5 tCO2, au Royaume-Uni de 10,7 tCO2,  et aux Etats-Unis de 23,5 tCO2, soit plus de 10 fois ce que la planète peut supporter (maximum de 2 tCO2 / an). De l’autre côté du spectre, les émissions annuelles moyennes d’un habitant de Tanzanie atteignent à peine 100 kg de CO2 équivalent. Un rapide calcul de mon empreinte écologique2, qui intègre d’autres variables clés (consommation d’eau, de ressources naturelles, de bois/ papier, de plastiques ; production et gestion des déchets) m’informe que je suis dans la moyenne européenne mais qu’il faudrait néanmoins 2 planètes  si l’humanité vivait comme moi.  WWF enfonce le clou avec son  rapport Planète vivante de 2012 « D’ici 2030, deux planètes Terre pourraient ne pas suffire à satisfaire les besoins des êtres humains, vus les niveaux actuels de consommation et d’émissions de dioxyde de carbone » (rapport Planète Vivante, WWF 2012).

Le problème, c’est que devant un tel constat alarmant, un véritable sentiment d’impuissance nous envahit. Nos émotions négatives prennent le dessus et cela nous maintient dans une véritable apathie. C’est pourquoi, nous dit Daniel Goleman, le concept de « carbon handprint » – littéralement « empreinte de main » – est  beaucoup plus pertinent que son pendant, le carbon footprint » pour nous encourager à agir.  En effet, alors que ce dernier nous permet de déterminer notre impact sur la planète, notre « handprint » met en avant ce que l’on  fait … de positif ! Ainsi, au lieu de traquer toutes les mauvaises nouvelles liées aux résultats de notre empreinte écologique,  Handprinter, à l’origine du concept, porte un regard positif sur nos actions en mettant l’accent sur tous les actes positifs que nous accomplissons. En valorisant nos bonnes actions de cette manière, Handprinter nous insuffle de véritables émotions positives et nous encourage à poursuivre nos efforts pour réduire notre impact environnemental.

Le déploiement de ces actions rendrait compte d’une véritable « intelligence écologique »  (D. Goleman, 2009) – c’est-à-dire d’une capacité collective à œuvrer de concert pour établir un monde plus durable. C’est d’ailleurs à cette seule condition que nous pourrions espérer résoudre les enjeux climatiques, économiques, sociaux, et politiques qui sont les nôtres… Mieux vaut s’y atteler au plus tôt : « Il n’y a pas de plan (ète) B »

 

En savoir plus

Calculez votre empreinte de main sur le site Handprinter
http://www.handprinter.org/

Le rapport Planète Vivante de WWF
http://www.wwf.fr/vous_informer/rapports_pdf_a_telecharger/planete_vivante/?1383/Rapport-Plante-Vivante-2012

Lowering Your Carbon Impact — What’s Your Handprint?
http://www.huffingtonpost.com/dan-goleman/handprint-carbon-footprint_b_2286209.html

Daniel Goleman (2009), Ecological Intelligence

 

1 On appelle “empreinte carbone” la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles, par les entreprises ou les êtres vivants.
2 Outil de mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature, qui évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d’absorption de déchets.

Catégories: Développement durable

Tags: ,,,