Comment monter son asso ?

Comme on te l’a souvent dit, s’impliquer dans la vie associative de l’école est important. Mais tu as sûrement déjà fait face à quelques questionnements.

Tu aimerais t’impliquer mais ton centre d’intérêt n’est pas représenté aux HEC ? Tu voudrais t’impliquer à travers la création d’un comité telle une petite start-up ? Tu souhaites innover au sein de la vie associative ? L’Intérêt à enquêter pour que tu puisses savoir comment créer ton asso !

L’AIDAe, l’incubateur de projets

 

 

Pour en savoir plus sur la création d’un comité, je rencontre Mariane Pineau, présidente de l’AIDAe.

La première étape avant de se lancer dans le long processus de création est de se renseigner sur la vie associative de l’école, essayer de l’appréhender et de la comprendre. Il faut ensuite voir si l’idée n’a pas déjà été réalisée ou si elle ne devrait pas se présenter sous la forme d’un sous-comité. Par exemple, un projet relevant du bénévolat sera directement transféré à NOVA. C’est sur la page du SAE que tu pourras trouver ce genre d’infos.

Il faut ensuite présenter son idée soit au SAE ou soit en écrivant directement à la page de l’AIDAe. Il est important de savoir que l’AIDAe ne participe pas uniquement à la création de comités mais aussi à la création d’évènements. Les exemples les plus récents sont le Défi Acad qui a accueilli 271 participants cette année ou encore le Vide Dressing.

Une fois la prise de contact faite, il s’agit alors de réaliser un plan d’action contenant les projets du comité, sa mission, son organigramme et le plus important : comment ce comité répond à un besoin au sein de la communauté étudiante. C’est alors que le projet est présenté à l’AIDAe puis examiné. Il est important de présenter un projet qui ne scindera pas la population comme un comité sur un pays en particulier par exemple. Dans le cas contraire, le comité sera automatiquement refusé.

Une fois le projet validé, il y a un processus d’intégration qui dure environ trois mois. Les membres du comité doivent se préparer au lancement et le comité doit être approuvé à la fois par le Service Aux Étudiants et par le Conseil d’Administration, composé notamment d’anciens membres de l’AIDAe et de Karine Deshayes, coordinatrice de l’année préparatoire.

C’est alors que le projet est lancé et reste surveillé par l’AIDAe au cours de ses premiers projets.

 

Les nouveautés aux HEC : HEC’bon et HEC Explore

 

 

L’année dernière, deux comités sont parvenus à la fin de ce processus. Je suis allé à la rencontre de Liora Lehmann (VP communication de HEC’bon) et Rayan Hassim (Président de HEC Explore) afin qu’ils puissent me raconter ce qu’ils ont appris de cette expérience.

HEC’bon a été créé par cinq étudiantes lors de leur année préparatoire. L’idée leur est venue d’un constat simple : elles étaient surprises qu’il n’y ait aucun comité en rapport avec la nourriture au sein de HEC Montréal. De ce constat, elles ont réussi à apporter des réponses à des problématiques dont la communauté étudiante fait face tous les jours : manger sainement. L’enjeu de ce problème est d’autant plus important lorsque l’on sait que l’alimentation est liée à la motivation et d’autres composantes nécessaires à la réussite des études. C’est en répondant à ce besoin que HEC’bon, après une première tentative avec l’évènement Projet X organisé par NOVA, a su rebondir en créant un comité avec l’aide de l’AIDAe. HEC’bon fêtera bientôt sa première année d’existence au cours de laquelle elle aura pu mettre en valeur ses activités phares tels que des ateliers cuisine ou encore des découvertes de restaurants insolites.

De cette expérience, Liora Lehmann me parle de ce qu’elle en a retiré :

« Commencer l’année a été plus éprouvant que ce à quoi on pouvait s’attendre. S’occuper d’un comité qui vient de naître demande beaucoup de temps et donc une très bonne organisation. Nous sommes aussi fiers d’avoir été le premier comité à se financer à l’aide d’un financement participatif que nous avons lancés dernièrement. S’impliquer demande beaucoup d’efforts mais on en retire principalement du positif, surtout quand on entend des retours positifs après nos activités. Quand on est en cours, on entend beaucoup de théories. Le milieu associatif nous donne la possibilité de passer de l’abstrait au concret telle la gestion d’une petite entreprise. »

 

 

 

Le comité HEC Explore a, quant à lui, été créé par des étudiants de l’année préparatoire. La naissance de ce comité vient elle aussi d’un besoin : celui pour certains étudiants de voyager lors des différentes relâches et certaines fins de semaine. HEC Explore a commencé ses démarches en mars dernier et a pu commencer à exister à la rentrée du semestre d’automne 2017. L’ambition était grande, les responsabilités aussi. C’est pour cela que le comité a dû redoubler d’efforts pour être accepté auprès du SAE vis-à-vis de la sécurité des étudiants et des assurances. Ce 3 mars, HEC Explore emmènera pour la première fois une cinquantaine d’étudiants à Cuba où de multiples activités sont prévues. Par la suite, le comité organisera aussi une conférence avec un couple ayant fait le tour du monde.

Rayan Hassim me parle ici de comment il a vécu la création de HEC Explore :

« Pour ce lancer dans un tel projet, il faut du temps, il faut réaliser un contrôle continu de l’avancement mais surtout garder l’envie de porter le projet à bout ! Une des principales difficultés lorsque l’on crée un comité est qu’il n’y a pas de précédents, on fait ce qui n’a jamais été fait. Notre première expérience permettra aux générations futures d’avoir des références sur ce qu’il faut faire et ne pas faire. Il y a un côté assez intense pour ce qui est de la charge de travail et il est difficile de trouver des commandites lorsque l’on débute. Mais au final, on y trouve du plaisir lorsqu’il s’agit de promouvoir un projet que nous avons bâti et lorsque l’on voit la satisfaction des gens. Si j’avais un conseil à donner pour les personnes qui aimeraient monter leur comité, c’est d’avoir plus qu’une idée mais un projet fini et pensé, il faut réussir à combler un besoin et allez le plus loin possible. »

En somme, si toi aussi tu as envie de monter ton propre comité, n’hésite pas et implique-toi !

Catégories: Enquête,HEC Montréal,SAE

Tags: ,,,,