COMMENT J’AI (PRESQUE) ARRÊTÉ DE MANGER DE LA VIANDE

Selon un sondage de Sylvain Charlebois, la moitié des Québécois qui s’identifient comme végétarien ou végétalien auraient moins de 35 ans. Il s’agit donc d’un mode de vie qui concerne en grande partie la jeune génération. En effet, selon le sondage effectué à HEC Montréal auprès des étudiants, seulement 7,1% du groupe sondé étaient végétariens. 

Alors qu’elle est le frein qu’ont les jeunes envers le fait de changer leur mode d’alimentation vers un régime végétarien? 

« Je ne veux pas payer un demi-loyer quand je vais faire mes courses »

Les alternatives à la consommation de viande sont perçues comme étant très chères. Il faut remettre les pendules à l’heure! Qui dit alternatives végétariennes ne dit pas forcément alternatives biologiques et de qualité supérieure. Tu n’es pas obligé d’aller faire tes courses dans des magasins spécialisés qui offrent des produits d’exception, il est possible de faire tes achats dans tes magasins habituels. Il suffit juste de remplacer la viande par d’autres sources de protéines.

En fait, il se trouve que changer de mode d’alimentation pour le végétarisme te ferait même économiser pas mal d’argent! En effet, je suis allé à l’épicerie Métro pour créer deux paniers de course que j’ai jugé équivalents pour deux semaines: un végétarien et un carnivore. J’ai constaté une différence de prix de 15$ en moins pour le panier végétarien. Ce qui n’est pas négligeable. Ça peut représenter annuellement une baisse de 350$ à 400$, ce qui laisse plus de liberté pour te procurer un pichet au BO!

« Je ne sais pas comment devenir végétarien »

Quand on choisit de devenir végétarien, on se heurte à un changement de vie complet qui peut avoir l’air effrayant. 

Déjà, on peut se demander par quoi remplacer son bon steak hebdomadaire. Parmi les autres grandes sources de protéines qui peuvent servir d’équivalent, on peut citer le tofu, le soja, le poisson, les œufs ou encore les légumineuses. Et si jamais ces ingrédients ne sont pas suffisants afin de répondre à tes besoins alimentaires, il existe de nombreux compléments qui peuvent enrayer cet élément de stress. 

Mais même avec ces nouveaux ingrédients, il faut trouver de nouvelles recettes et différentes façons d’apprêter ces aliments. Toutefois, on peut, dans la majorité des cas, cuisiner les variables végétariennes à même nos plats habituels (lasagnes au poisson, barbecue de légumes, etc.)

Si vous avez besoin de recommandations afin de débuter une transition vers le végétarisme, allez sur l’outil proposé par la directrice du département de nutrition de l’Université de Montréal qui propose des ressources afin de diminuer sa consommation de viande.

https://nutrition.umontreal.ca/wp-content/uploads/sites/45/2019/11/Viens-manger_v%C3%A9g%C3%A9tarisme.pdf

Alors voilà mon expérience quant à la transition vers ce mode alimentaire. J’espère qu’avec tous ces trucs et infos, tu seras un peu mieux renseigné sur le végétarisme. 

0