100 Tabous : on en pense quoi ?

Lundi 22 novembre 2021, la troupe de théâtre d’Artistes en Affaires a brillé sur la scène du théâtre Plaza. En une heure, « 100 Tabous » nous a ouvert les yeux sur le quotidien de personnes atteintes d’une maladie mentale.

De la dépression à la bipolarité en passant par la schizophrénie, le suicide ou encore les troubles alimentaires, des interprétations touchantes qui nous ont donné des frissons.

Troupe de Théâtre

En commençant par une définition des termes, on a vu une interprétation de ces différentes maladies à travers des mises en situation, les rendant encore plus frappantes. Le fait de mettre en contexte ces troubles nous permet de réaliser à quel point ils sont durs au quotidien. Par exemple, la dépression, la première maladie abordée, était illustrée à travers un couple. Avec un jeu d’acteur sincère, on a compris les réelles difficultés outre la maladie. L’acceptation du trouble, le déni et la difficulté d’en parler la rendent mille fois plus dure. 

Une autre façon de comprendre ces troubles mentaux est à travers l’entourage de la victime. Illustré à travers des familles ou encore par une lettre adressée à une personne ayant commis un suicide. Ces scènes poignantes nous illustrent l’impuissance et l’incompréhension que l’entourage subit. On pense souvent que le patient est la seule victime de la maladie mentale, mais on oublie souvent qu’elle touche beaucoup plus, elle atteint l’entourage, mais aussi l’avenir. 

En effet, à travers une scène bouleversante d’une jeune fille victime de schizophrénie, la voyant grandir et voir son trouble se développer, on se pose des questions sur son futur. Comment vivre avec cette maladie, ce parasite ? Est-ce que cette jeune fille a un avenir ? Oui. Seulement plus difficile que les autres car elle porte un poids que les autres ne comprennent pas. 

C’est un des messages de cette pièce de théâtre. Troubles alimentaires, dépression ou bipolarité, la maladie mentale a beaucoup de visages, et les préjugés à son égard sont nombreux. Le jugement et le déni ne font qu’empirer les choses, et creusent un fossé entre normalité et folie qui est une source profonde de solitude pour toutes les victimes.  

Théâtre Plaza

Les jeux de lumière et le choix de la bande sonore ont rendu cette pièce unique et émouvante. Avec quelques pointes d’humour, les artistes arrivent à nous parler d’un sujet tabou très simplement. Des scènes très visuelles, sorties d’un film comme l’interprétation d’un jeune bipolaire. On arrive à comprendre ce qui se passe dans la tête du personnage et comment sa maladie affecte son quotidien. La pièce se termine sur un sujet à questionnement, la solitude. Une personne victime d’une maladie mentale est-elle destinée à être seule ?  Comment guérir une maladie qui n’a pas de remède ? Une maladie qui pousse tout le monde à l’écart ? 

« 100 tabous«  est une pièce de théâtre saisissante qui nous a fait prendre conscience des dégâts que la maladie mentale au quotidien. Toutefois, il est temps que la population prenne ces troubles au sérieux, afin que l’on puisse être capable d’en parler sans crainte.

42